Coauthor
  • BANEGAS Richard (5)
  • AHMED SALEM Zekeria Ould (2)
  • MEIMON Julien (2)
  • MESSIANT Christine (2)
  • Show more
Document Type
  • Article (25)
  • Periodical issue (10)
  • Part or chapter of a book (7)
  • Report (7)
  • Show more
7
views

0
downloads
Soudan, un an après. Entretien avec Roland Marchal -- Il y a un an Roland Marchal répondait à nos questions sur le coup d’état qui venait de destituer le président Omar el-Béchir au Soudan. Aujourd’hui, de retour au CERI et à l’occasion de la traduction de cet interview en anglais, Roland a souhaité actualiser et enrichir le précédent texte. Nous publions donc un nouvel entretien avec lui, qui comprend ses réponses de en 2019 et celles qu’il a données aujourd’hui à nos nouvelles questions.

in Site du CERI Publication date 2019-06-07
116
views

0
downloads
Deux mois après la chute d’Omar el-Bechir, Roland Marchal répond à nos questions sur la situation au Soudan. Propos recueillis par Corinne Deloy.

Note d'actualité n°4 (février 2019) de l'Observatoire Afrique de l'Est : L’affirmation d’une ambition russe en Afrique, et notamment en Afrique de l’Est, est devenue manifeste depuis deux ans même si on peut la voir prendre forme dès le milieu des années 2000 et plus nettement encore à partir de 2014. La Russie opère de façon très différente en comparaison avec la Chine ou avec d’autres pays émergents. Elle vend des armes (tout comme l’Union soviétique) et s’intéresse essentiellement aux ressources minières et énergétiques en cultivant sa différence avec les États occidentaux. Elle entend ainsi apparaître comme une puissance globale et non plus régionale, qui en coordination avec la Chine peut fournir une solution alternative au système d’alliances et de normes diplomatiques occidentales.

27
views

0
downloads
Qu'est-ce qu'être Sud-Soudanais aujourd'hui ? Depuis 2015 au moins, la violence règne dans une grande partie du jeune État et la population paie chèrement les égarements autoritaires de ses dirigeants et leurs divisions meurtrières. Les divisions qui minent aujourd’hui ce pays ne sont pas nouvelles, elles ont nourri la chronique de la guerre civile depuis 1983 mais ont été minimisées puisqu'il s'agissait alors pour les insurgés et leurs compagnons de route internationaux de se focaliser sur la répression de Khartoum et, notamment après 1990, sur le jihad des islamistes qui avaient pris le pouvoir en juin 1989...

in Politique africaine Publication date 2018-09
AHMED SALEM Zekeria Ould
57
views

0
downloads
Plan de l'article : - De la difficulté de nommer et de penser la radicalisation - Articuler la radicalisation à des dynamiques sociales collectives - De la déconstruction des États

in Politique africaine Edited by MARCHAL Roland, AHMED SALEM Zekeria Ould Publication date 2018-09
75
views

0
downloads
Le présent dossier de Politique africaine a été conçu comme une invitation à penser la radicalisation en dehors du seul paradigme sécuritaire et des études sur le terrorisme. Dans un domaine où les médias et les « experts », parfois autoproclamés, semblent avoir dominé le discours public, il revient précisément aux sciences sociales de s’interroger non seulement sur l’adéquation de cette terminologie avec les phénomènes sociaux et politiques qu’elle cherche à saisir, mais aussi sur sa genèse et ses usages concrets. Il leur revient aussi et surtout de chercher à déterminer quels sont les présupposés et les implications de l’approche en termes de radicalisation sur l’action publique, la participation politique et la vie religieuse et sociale. C’est dans ce cadre que des cas empiriques spécifiquement africains pourraient servir de point d’appui comparatif à une analyse critique de ladite radicalisation. De quoi la radicalisation est-elle le nom sur le continent ? Comment la radicalisation religieuse, réelle ou perçue, touche-t-elle la vie politique, les rapports sociaux, et les modes de gouvernance dans le contexte de la « guerre mondiale contre le terrorisme » et des projets de dé-radicalisation ? En quoi les recherches sur le terrorisme ou la radicalisation, ainsi que l’offre de consultance sur ce sujet modifient ou affectent-elles les recherches sur d’autres objets comme la formation de l’État, l’économie politique, les inégalités ou le changement social ? Comment peut-on échapper à la « surinterprétation religieuse » des phénomènes politiques sans négliger la justification religieuse des violences ?

in Politique africaine Publication date 2018-09
87
views

0
downloads
A reading of jihadi radicalization in Somalia The Young Combatants’ Movement has been active in Somalia for the last 15 years and, despite major blows, it remains capable of hitting the Somali authorities and the African Union Force supposed to protect them. This resilience forces us to question at different levels the permanence of radicalization structures by drawing an analysis of the political arena throughout the civil war, organizational opportunities after 9/11, and processes of belonging. This need to mobilize history and the theory of social movements underlines the importance of transformations in the civil war, before the creation of the jihadist movement, the radicalization of Western and regional policies after 11 September, and the complexity of the relations between political Salafism and jihadism over the last decade.

Note d'analyse n°4 de l'Observatoire Afrique de l'Est : Le déclenchement de la crise du Golfe en juin 2017 a profondément affecté les pays de l’autre rive de la mer Rouge, en dépit souvent d’une neutralité affichée mais privée de tout contenu. Cette militarisation des politiques de voisinage ne produit pas pour autant un nouvel ordre régional plus cohérent ou apaisé. Au contraire. Mais, au-delà des péripéties de cette crise, on voit poindre de nouvelles politiques internationales portées par d’autres puissances émergentes comme la Turquie et surtout la Chine, voire à terme la Russie.

in Les Temps modernes Publication date 2017-07
108
views

0
downloads
Plan de l'article 1 - Compter ses morts 2 - Compter les morts 3 - La guerre globale contre le terrorisme

35
views

35
downloads
Au terme d’un processus négocié et quelque peu chaotique, les élections se sont tenues en Somalie pour le renouvellement du Parlement, la mise en place d’une Chambre haute (appelée ici Sénat) et un nouveau président. Ce texte analyse la difficile mise en place du processus électoral, les options discutées et donne des indications sur les fraudes qui ont entouré le choix d’une nouvelle représentation nationale. L’aspect sans doute le plus important est le renouvellement sans précédent des députés et l’accession au pouvoir d’un président qui a des relations difficiles avec l’Ethiopie. La vie politique somalienne risque d’être plus animée et conflictuelle dans les mois à venir, alors que les États fédérés et le gouvernement central doivent s’entendre sur les questions fondamentales de partage des richesses et de création d’une armée nationale.

Next