Co-auteur
  • DIECKHOFF Alain (5)
  • ROUGIER Bernard (4)
  • ZAGHLOUL SHALATA Ahmed (3)
  • FILIU Jean-Pierre (3)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (35)
  • Partie ou chapitre de livre (16)
  • Article (10)
  • Contribution à un site web (7)
  • Voir plus
The Louis Massignon Chair for the Study of Religion is the first initiative of its kind in the French academic landscape. Its mission is to bring together researchers working on religion; to consolidate and develop the courses that Sciences Po offers on this theme; to participate in public and scholarly debate; and to support the emerging generation of researchers. Alain Dieckhoff and Stéphane Lacroix answer our questions about this new project.

Publié en 2020-06 Nom de la conférence Journées de l’Histoire de l’IMA | Les révoltes et révolutions arabes d’aujourd’hui
PUCHOT Pierre
12
vues

0
téléchargements
Du printemps arabe, il fut beaucoup question en 2011. Et puis, peu à peu, l’intérêt du monde s’est quelque peu essoufflé. Pourtant, le feu émancipateur couve toujours, le profond processus de transformation sociale demeure en cours, ainsi que nous le démontrent les mouvements récents en Algérie, en Irak, au Liban. Quelle filiation entre les révolutions tunisiennes, égyptiennes, et les développements actuels ? Quelles perspectives pour les processus de contestations et d’émancipation en cours autour de la Méditerranée ?

in Alternatives économiques. Hors-série Publié en 2020-01
209
vues

0
téléchargements
Le prince héritier a bâti un pouvoir autocratique. Il veut diversifier l'économie du pays, porter le fer contre l'influence iranienne dans la région. Et son programme ne souffre aucune contradiction.

Au début du mois de février 2019, le pape François a été reçu en grande pompe pour une visite de trois jours aux Emirats arabes unis, la première d’un souverain pontife dans la péninsule arabique. Cette initiative est la dernière manifestation de la politique menée depuis plusieurs années par Abu Dhabi, qui veut apparaître comme une oasis de « tolérance religieuse » dans un environnement marqué par la montée de l’« extrémisme »...

Jean-Pierre Filiu et Stéphane Lacroix ont dirigé un ouvrage collectif qui vient de paraître dans la collection du CERI Sciences Po chez Hurst, sous le titre Revisiting the Arab Uprisings : The Politics of a Revolutionary Moment. Nous les avons interrogés sur ce qui fait la spécificité de cet ouvrage dans une littérature déjà riche sur les révolutions arabes. Les deux chercheurs et leurs contributeurs nous offrent en effet les clefs d’une analyse différente des révolutions arabes, qui se penche sur les conséquences plus que les causes, les dynamiques des transitions plus que les éventuelles responsabilités étrangères. Propos recueillis par Miriam Périer.

in Revisiting the Arab Uprisings. The Politics of a Revolutionary Moment Sous la direction de LACROIX Stéphane, FILIU Jean-Pierre, LACROIX Stéphane, FILIU Jean-Pierre Publié en 2018-11
71
vues

0
téléchargements
The uprisings that swept the Arab world in 2011 were driven by calls for "bread, liberty and social justice", as the slogan popular on Cairo's Tahrir square put it. They brought together millions of people, many of them young adults, in a outburst that surprised observers and regimes alike. During a short "moment of enthusiasm" ideological differences were set aside, and people began to dream together of a better future. The scene appeared to be set for dramatic change across the Arab region where, after decades of authoritarian dominance, democracy was finally expected to take hold. There are still many reasons to keep faith in the long-term evolution of the region, because the forces of change unleashed in 2011 have not disappeared. But the short-term aftermath of the uprisings has fallen far short of the expectations held by those who risked their lives to take to the streets in 2011...

Sous la direction de LACROIX Stéphane, FILIU Jean-Pierre Publié en 2018-11 Collection Comparative Politics and International Studies
114
vues

0
téléchargements
Since 2013, the Middle East has experienced a double trend of chaos and civil war, on the one hand, and the return of authoritarianism, on the other. That convergence has eclipsed the political transitions that occurred in the countries whose regimes were toppled in 2011, as if they were merely footnotes to a narrative that naturally led from an ‘Arab Spring’ to an ‘Arab Winter’. This volume aims at rehabilitating those transitions, by considering them as expressions of a ‘revolutionary moment’ whose outcome was never pre-determined, but depended on the choices of a large range of actors. It brings together leading scholars of Arab politics to adopt a comparative approach to a few crucial aspects of those transitions: constitutional debates, the question of transitional justice, the evolution of civil-military relations, and the role of specific actors, both domestic and international. (Publisher's abstract)

164
vues

0
téléchargements
Nous nous attachons ici à analyser les stratégies de gestion du champ religieux mises en œuvre en Égypte par le régime du maréchal al-Sissi, après le coup d’État de l’été 2013 qui a mis un terme à la « parenthèse révolutionnaire » de 2011-2013 marquée par le triomphe électoral des Frères musulmans. En fait, le régime suit une double stratégie : d’une part, dans un registre hérité de la période Moubarak, il s’appuie sur les seuls acteurs islamistes à avoir soutenu le coup d’État, la Prédication salafiste et son parti al-Nour, dans le but de les ériger en substitut légitimiste des Frères musulmans ; d’autre part, dans une logique plus « nassérienne », il cherche à remettre en selle les institutions d’un islam officiel à prétention hégémonique pour reprendre le contrôle des mosquées. Nous examinons les motivations des acteurs religieux impliqués dans ces stratégies, et nous intéressons aux tensions que celles-ci, ainsi que leur articulation, génèrent dans les champs politique et religieux. Cette étude de cas nous permet de nourrir la réflexion sur les ressorts de la légitimation religieuse des régimes autoritaires arabes.

in Dictionnaire de la guerre et de la paix Sous la direction de DURIEUX Benoît, JEANGÈNE VILMER Jean-Baptiste, RAMEL Frédéric Publié en 2017-10-04
CURMI Brigitte
152
vues

0
téléchargements
Le terme « Djihad » est entré dans le langage courant au lendemain des attaques du 11 septembre 2001 en devenant dans ce contexte synonyme de terrorisme islamiste. La proclamation du « califat » par l’État islamique (EI) dirigé par Abu Bakr al Baghdadi en juin 2014, le flux sans précédent de combattants étrangers partant vers la Syrie et la multiplication d'attentats spectaculaires, y compris sur le sol français, ont remis ce terme au cœur des débats contemporains sur l'islam et les islamismes...

in L'Enjeu mondial. Religion et politique Sous la direction de DIECKHOFF Alain, PORTIER Philippe Publié en 2017-09-14
216
vues

0
téléchargements
L’Arabie Saoudite a la particularité d’être un État prosélyte, au sein duquel des milliards de dollars ont servi – et servent toujours – à alimenter une entreprise missionnaire à destination des pays musulmans comme non-musulmans. Quels en sont les acteurs et comment ce prosélytisme s’inscrit-il dans les rapports de pouvoir en Arabie même ? Quel islam les Saoudiens exportent-ils précisément ? Le processus de « salafisation » de l’islam sunnite auquel on assiste depuis plusieurs décennies est-il seulement le résultat de l’action saoudienne ? Enfin, quel contrôle les Saoudiens continuent-ils aujourd’hui d’exercer sur le prosélytisme salafiste ?

Suivant