Co-auteur
  • DELANNOI Gil (8)
  • RAYNAUD Philippe (2)
  • PANTAZOPOULOS Andrea (2)
  • TEMPLE Henri (1)
  • Voir plus
Type de Document
  • Livre (20)
  • Article (10)
  • Partie ou chapitre de livre (7)
  • Actes de colloque (1)
  • Voir plus
Sous la direction de DELANNOI Gil, TAGUIEFF Pierre-André Publié en 1993
1
vues

0
téléchargements
Traduction espagnole de l'ouvrage Théories du nationalisme : nation, nationalité, ethnicité

5
vues

0
téléchargements
Qu'y a-t-il de commun entre les romans à énigmes de Dan Brown, thrillers ésotérico-religieux devenus best-sellers internationaux, et la masse des pamphlets d'extrême droite dénonçant des complots organisés par des puissances occultes ou semi-occultes visant à installer un " gouvernement mondial " ? Quelles croyances et quelles passions partagent les amateurs de la série télévisée X-Files, les fans de films, de BD ou de jeux vidéo mettant en scène des sociétés secrètes ou des invasions d'extraterrestres, les consommateurs immodérés de nourritures " ésotériques " en tout genre, et les demi-savants peuplant le monde des " historiens alternatifs ", dénonciateurs fanatiques du " complot mondial " ? En fournissant des éléments de réponse à ces questions, Pierre-André Taguieff nous invite à explorer la nouvelle culture populaire massivement diffusée sur Internet, ce qu'il faut bien appeler le bazar de l'ésotérisme. Il part d'un constat : les fictions signées Dan Brown, parmi de nombreuses autres n'ayant pas rencontré un succès comparable, puisent dans le même fonds symbolique qu'une multitude de pamphlets conspirationnistes publiés depuis le début des années 1980. Ce stock de rumeurs, de légendes et de croyances - nées parfois il y a plus de deux siècles, comme la légende des Illuminati - ne cesse d'être exploité par des entrepreneurs culturels spécialisés dans " l'ésotérisme " au sens ordinairement vague et attrape-tout du terme, renvoyant à " tout ce qui exhale un parfum de mystère ". La Foire aux " Illuminés " porte sur la production, la circulation et la réception de ces produits culturels ésotéro-complotistes ordinairement négligés ou méprisés par les travaux universitaires. Ce livre constitue une réflexion exigeante sur les formes contemporaines du croire hors des frontières strictes du religieux institutionnel non moins que du champ idéologico-politique. Il s'inscrit dans la série des ouvrages publiés par Pierre-André Taguieff depuis La Force du préjugé (1988), dont l'ambition commune est d'élaborer une anthropologie historique de la modernité, à travers l'analyse des représentations, des valeurs et des croyances saisies dans leurs origines et leurs métamorphoses. (Présentation de l'éditeur)

in Le Front national à découvert Sous la direction de MAYER Nonna Publié en 1996
BIRENBAUM Guy
TAGUIEFF Pierre-André
YSMAL Colette
VIARD Jean
0
vues

0
téléchargements

Un spectre hante le monde : celui des communautés closes, exclusives et guerrières. Conflits ethniques et paniques identitaires se multiplient. L'intolérance est de retour. Elle parle la langue " communautariste " sur la base d'un nouveau code culturel: celui de la tolérance obligatoire, voire tyrannique. Comment est-il possible que l'intolérance se nourrisse de la tolérance ? Comment la célébration de la tolérance peut-elle produire, masquer ou légitimer de nouvelles formes d'intolérance ? A partir de ce paradoxe, Pierre-André Taguieff repense l'idée de tolérance comme principe de la démocratie, qui distingue et sépare, garantissant ainsi les libertés individuelles. Il revisite le pluralisme, précieux héritage de la modernité intellectuelle et politique illustré par les principes de séparation des pouvoirs et de laïcité, lequel est aujourd'hui sournoisement menacé. Fondamentalistes de toutes obédiences, islamistes occidentalisés visant l'islamisation des sociétés occidentales, multiculturalistes prêchant en faveur d'une " laïcité plurielle ", tous se réfèrent à une prétendue " nouvelle laïcité " qui masque le dessein d'abolir la laïcité elle-même. Les sociétés ouvertes, qui font prévaloir les libertés individuelles, sont mal armées face à ces ennemis qui, au lieu de s'opposer clairement et frontalement, agissent en stratèges cyniques et les combattent en jouant sur les valeurs qui les fondent. L'hypertolérance détruit la tolérance, de même que l'hyperpluralisme détruit le pluralisme, dont le multiculturalisme, appelé couramment " communautarisme ", est la plus trompeuse et la plus dangereuse des contrefaçons. A rebours de l'idéologie médiatique qui diabolise globalement le libéralisme, La République enlisée se propose de défendre l'individualisme libéral en tant que fondement du pluralisme, tout en montrant qu'il prend sa plus haute signification dans la conception républicaine de la communauté politique, impliquant l'idéal d'une citoyenneté active. (Présentation de l'éditeur)

5
vues

0
téléchargements
Un spectre hante l’imaginaire occidental depuis les commencements de l’époque moderne : le spectre des « races d’hommes » ou des « races humaines ». L’histoire de ses avatars est celle d’une suite de disparitions et de réapparitions, d’évanescences et de renaissances. Dans la culture savante occidentale, depuis la fin du xixe siècle, le concept de « races humaines », régulièrement déclaré mort, ne cesse de ressusciter, de revenir à l’ordre du jour sous des formes différentes, sous des vocables différents, souvent dérivés du mot « ethnie ». [Premières lignes]

in Cahiers du CEVIPOF Sous la direction de DELANNOI Gil, TAGUIEFF Pierre-André Publié en 2005-09
9
vues

0
téléchargements

in La Carte postale antisémite de l’affaire Dreyfus à la Shoah Publié en 2005
0
vues

0
téléchargements

Suivant