Co-auteur
  • FRIEDBERG Erhard (13)
  • MIGNOT-GÉRARD Stéphanie (11)
  • PIGEYRE Frédérique (8)
  • CHATELAIN-PONROY Stéphanie (6)
  • Voir plus
Type de Document
  • Communication non publiée (67)
  • Partie ou chapitre de livre (54)
  • Article (50)
  • Livre (14)
  • Voir plus
in Une ‘French Touch’ dans l’analyse des politiques publiques ? Publié en 2015-01
142
vues

142
téléchargements
Depuis une trentaine d’années, les travaux sur le nouveau management public (NPM) se sont multipliés. Peut-être faudrait-il d’ailleurs parler « des nouveaux managements publics » : les définitions et les analyses de ce qui constitue avant tout un puzzle doctrinal s’étoffant et évoluant au fil de sa mise en oeuvre se sont, elles aussi, enrichies et adaptées au fur et à mesure que le NPM se diffusait d’un secteur à un autre, d’un pays à un autre, faisait l’objet de nouvelles traductions, appropriations et déclinaisons. Notre objectif dans ce chapitre est de discuter cette thèse de la domination de ce que Pierre Muller appelle un "référentiel de marché" (par exemple, Muller, 1989 ; 2011), et de proposer une interprétation complémentaire en adoptant la grille de lecture proposée par le courant du néo-institutionnalisme sociologique.[Premier paragraphe du chapitre]

in Use and Abuse in the Review of Research Performance Publié en 2014
CHATELAIN-PONROY Stéphanie
MIGNOT-GÉRARD Stéphanie
SPONEM Samuel
4
vues

0
téléchargements

À partir d’une enquête par entretiens menée en 1994 dans trois universités françaises, cet article propose de premiers résultats sur les effets de l’instauration de contrats d’établissement entre les universités et leur tutelle depuis 1989. Pour cela nous commencerons par rappeler quelques principes de cette politique de contractualisation, avant de montrer que la préparation du contrat s’est déroulée de manière très différente dans les trois universités étudiées. Puis, nous évoquerons les problèmes que la mise en oeuvre a posés, mais aussi les évolutions qui peuvent être observées. Enfin, nous terminerons par une réflexion plus générale sur le pilotage du changement organisationnel dans les universités qui s’articulera autour de trois points : relativiser les discours sur l’incapacité des universités à fonctionner autrement ; prendre en compte les caractéristiques particulières des universités pour créer des conditions du changement organisationnel et le pérenniser ; montrer que ce processus ne peut être uniquement endogène.

3
vues

0
téléchargements
Individuals’ values in the context of NPM-based reforms are a central theme in studies of public professional organizations. While organization studies mainly focus on “professional” values, research on public administration primarily addresses the issue of “public” values. This article brings these two research streams together in order to investigate the relationship between two sets of individual values—commitment to performance-based management and normative publicness—in the context of French public universities. It draws on a quantitative survey of academics involved in university governance. The study demonstrates that a positive attitude towards performance-based management is negatively correlated with commitment to university publicness; furthermore, it delineates different groups within the academic profession—according to professional status, managerial position within the organization, and the department’s reputation and ability to generate revenues—which have differing attitudes regarding performance-based management and university publicness.

0
vues

0
téléchargements
Pour réfléchir sur les relations Administration-administrés, on ne peut se tenter d'étudier les attitudes et les opinions des administrés ou d'observer le fonctionnement organisationnel des administrations. Les deux aspects sont liés et interagissent l'un sur l'autre. Cet article se propose donc de mettre en évidence cette interaction et de l'analyser dans les administrations économiques et financières à travers une typologie des relations basée sur la nature des tâches des agents et des contraintes qui pèsent sur eux. Il apparaît que les relations entre l'Administration et son public ne sont pas en soi un problème. Même dans une administration contraignante pour ses administrés, les fonctionnaires qui ont une marge de négociation dans leurs interactions avec les assujettis valorisent ces contacts et s'en trouvent valorisés dans leur propre service. Mais parallèlement, ils deviennent plus solidaires de leur environnement que de leur organisation qui contrôle difficilement cette nécessaire mais menaçante relation.

in Revue économique Publié en 2015-01
SABATIER Mareva
PIGEYRE Frédérique
4
vues

0
téléchargements
En référence aux travaux qui éclairent la constitution des trajectoires des universitaires aux États-Unis, nous analysons les déterminants de l’accès au professorat des universités en France dans trois disciplines (histoire, physique, gestion). Parmi ces déterminants, nous cherchons à mesurer l’impact de caractéristiques individuelles (âge, genre), la place de la production scientifique et l’importance de variables institutionnelles, qu’elles soient liées à chacune des disciplines étudiées ou au mode d’accès à la promotion (concours d’agrégation vs recrutement). Nous cherchons également à comprendre l’évolution de ces déterminants au cours de la période observée pour rendre compte des transformations des carrières académiques. Nos résultats s’appuient sur des analyses statistiques effectuées sur une base de données originale appariant données individuelles et données bibliométriques relatives à quatre cohortes d’enseignants-chercheurs dans les trois disciplines choisies, totalisant plus de 800 individus.

This paper primarily deals with the relationships between academics and their university in European countries. The aim of this paper is therefore not to produce new results but provide a synthesis of the main trends that can be identified from the literature and then suggest what can be borrowed from sociological theories to highlight the on-going evolutions. The first section of the paper reviews the main results to be drawn from previous research on this issue and focuses on the management of academic careers and the management of academic activities at the university level. The second section suggests alternative interpretative frameworks to be borrowed from sociological theory in order to complete the already existing research and develop new perspectives to explain and interpret these changes in the relationships between academics and their institutions. Four perspectives are successively explored particularly useful here: a sociology of work; a labor market perspective; an analysis in terms of careers and trajectories and finally considerations about the traditional tension between organizations and professions. © 2012 Springer

En considérant le cas britannique, cette thèse étudie les mutations du travail universitaire dans un contexte marqué par la montée en puissance des pratiques de gestion du personnel et l'instauration de mécanismes de « quasi-marchés » par des politiques inspirées du New Public Management. À partir d'une enquête dans deux universités britanniques croisant entretiens biographiques, analyse de séquences des mobilités académiques et dépouillement d'archives, cette thèse révèle un important « travail d'organisation » effectué au sein des établissements qui a conduit à un encastrement organisationnel des carrières académiques et à une formalisation du contrôle professionnel. Cette « mise en gestion » du travail et des carrières s'est traduite par une différenciation professionnelle accrue et par l'émergence de nouvelles formes de flexibilité fonctionnelle, salariale et contractuelle. Pour autant, la profession académique n'a rien perdu de son monopole sur les opérations de jugement des pairs et de reproduction du corps. Toutefois, l'exercice de ce pouvoir est encadré par les prescriptions formelles des politiques de gestion du personnel. La gestion bureaucratique des carrières, si elle ne supplante pas la gestion paritaire, construit en revanche les cadres dans lesquels elle s'effectue. Cette thèse invite ainsi à réinterroger le concept de contrôle professionnel en le considérant non pas uniquement comme contrôle de la réalisation, de la division et de l'évaluation des tâches, mais également comme capacité à définir l'économie du travail dans laquelle ces tâches sont effectuées.

Suivant