Co-auteur
  • DUCHESNE Sophie (20)
  • GRUNBERG Gérard (7)
  • GARCIA Guillaume (6)
  • FRAZER Elizabeth (4)
  • Voir plus
Type de Document
  • Partie ou chapitre de livre (67)
  • Article de presse ou magazine (45)
  • Article (41)
  • Audiovisuel (29)
  • Voir plus
Premier paragraphe : Le vainqueur de la primaire de la droite a imposé son conservatisme moral et son économisme libéral. Mais l’ancien premier ministre ne doit son triomphe qu’aux personnes âgées et aisées, non aux classes populaires, explique la politologue Florence Haegel.

in Revue française de science politique Sous la direction de GARCIA Guillaume, HAEGEL Florence Publié en 2011-06
14
vues

14
téléchargements
Auparavant marginale, la méthodologie qualitative des entretiens collectifs est désormais d'un usage plus fréquent en science politique. En lui consacrant un dossier, où les auteurs rendent compte de leur expérience de recherches empiriques, la RFSP entend favoriser le débat sur les méthodes en science politique et s’interroger sur les usages que font les politistes des dispositifs « multiméthodes ». Une large partie des ouvrages socio-historiques traités dans la chronique bibliographique de ce numéro contribue également à cette réflexion

0
vues

0
téléchargements
Premier paragraphe : C'est ce dimanche que les membres de l'UMP sont appelés à choisir leur président. Au sein de la fédération azuréenne, troisième de France en nombre d'adhérents (12 000), cette élection « laissera des traces », prédit Florence Haegel, directrice de recherche à Sciences-Po et auteur de l'ouvrage Les Droites en fusion*.

Premier paragraphe : Lundi soir, les invités de l’émission Ça vous regarde, diffusée sur LCP en partenariat avec leJDD.fr, sont revenus sur le "feuilleton de l’élection interne" à l’UMP.

13
vues

0
téléchargements
Marginalisés en France, centraux en Europe : pourquoi Les Républicains sont le parti français qui pourrait le mieux tirer son épine du jeu des Européennes Si les Républicains sont plutôt bas dans les sondages des prochaines élections européennes, le trio qui va prendre la tête du parti de droite, François-Xavier Bellamy, Sophie Evren et Arnaud Danjean, devrait être officialisé ce mardi par la direction.

5
vues

0
téléchargements
Marginalisés en France, centraux en Europe : pourquoi Les Républicains sont le parti français qui pourrait le mieux tirer son épine du jeu des Européennes Si les Républicains sont plutôt bas dans les sondages des prochaines élections européennes, le trio qui va prendre la tête du parti de droite, François-Xavier Bellamy, Sophie Evren et Arnaud Danjean, devrait être officialisé ce mardi par la direction.

1
vues

0
téléchargements
Si, comme le suggèrent les principales analyses électorales, l'explication du succès de Jacques Chirac aux élections municipales parisiennes de 1977 doit être trouvée dans le phénomène de « ralliement des notables de la capitale » à sa candidature, pour comprendre le fondement du pouvoir municipal parisien, un retour à l'analyse des candidats de 1977 est indispensable. Il permet alors de cerner plus précisément cette notion assez floue de « notable parisien ». Le critère traditionnel de l'ancienneté de l'implantation électorale doit être complété par une analyse positionnelle. Une telle investigation permet de mettre en lumière la sur-représentation dans les listes chiraquiennes, par rapport aux listes d'Ornano, des candidats occupant des positions administratives à l'échelon parisien. Elle permet de dégager certains traits des moyens d'implantation de Jacques Chirac dans la capitale.

in Revue française de science politique Publié en 2009-02
20
vues

20
téléchargements
Sachant que le succès électoral de N. Sarkozy en 2007 prend ses racines dans la large mobilisation partisane qui l’a précédé, cet article analyse les logiques organisationnelles et sociales de l’adhésion à l’UMP en exploitant une enquête menée auprès des adhérents réunis en congrès en novembre 2004. Il met en lumière les traits spécifiques du lien partisan à l’UMP, tel qu’il est façonné par l’organisation. Moins investis dans la vie interne du parti que leurs homologues socialistes, les adhérents ont souvent en commun un engagement au contexte électoral, voire présidentiel. S’agissant des logiques sociales, l’article souligne à la fois l’importance des liens d’interconnaissance, la persistance des clivages classiques (qu’il s’agisse de la religion ou de l’opposition entre secteur privé et secteur public) et insiste sur la nécessité d’étudier la composante « populaire » de la droite organisée en examinant de plus près le monde de ces employés – nombreux, quoique sur bien des points atypiques – qui s’engagent à l’UMP.

in Developments in French Politics 3 Publié en 2005
0
vues

0
téléchargements

Premier paragraphe : Racisme anti-Blancs, pain au chocolat, appel à la rue...: distancé dans les sondages par François Fillon dans la course à la présidence de l'UMP, Jean-François Copé multiplie propositions et formules choc pour s'attirer les faveurs des militants, quitte à être accusé jusque dans son camp de droitiser le parti.A trois semaines de l'élection, le secrétaire général de l'UMP a fait une nouvelle proposition choc : en cas de victoire le 18 novembre, il pourrait appeler "les Françaises et les Français qui s'indignent et s'inquiètent pour l'avenir de notre pays et des enfants de France" à "se mobiliser dans la rue".

Suivant