Co-auteur
  • THIERS Eric (7)
  • BENDJABALLAH Selma (7)
  • DEHOUSSE Renaud (6)
  • HOEFFLER Catherine (5)
  • Voir plus
Type de Document
  • Article (37)
  • Article de presse ou magazine (37)
  • Partie ou chapitre de livre (34)
  • Contribution à un site web (16)
  • Voir plus
Sous la direction de ROZENBERG Olivier, THIERS Eric Publié en 2013-09
53
vues

0
téléchargements
Consubstantielle aux systèmes politiques contemporains, l'opposition parlementaire demeure assez mal cernée par les juristes et politistes. Le statut et le comportement des élus et groupes parlementaires ne participant pas à l'exercice du pouvoir en disent pourtant long sur l'état de nos démocraties et leur capacité à évoluer. En France, depuis 1958, la domination des assemblées par le pouvoir exécutif s'est manifestée, entre autres, par la faiblesse de l'opposition au sein du Parlement. Différentes réformes, dont la révision constitutionnelle de 2008, ont ambitionné de renforcer sa place en lui accordant certains droits mais également en limitant sa capacité d'obstruction. Dans ce contexte, le présent ouvrage, rédigé par des juristes, politistes et historiens, vise à prendre la mesure de la place actuelle de l'opposition parlementaire dans le fonctionnement des démocraties contemporaines, en France et ailleurs. Les exemples étrangers (Allemagne, Belgique, Etats-Unis, Italie, Royaume-Uni et Union européenne) permettent en effet de saisir les spécificités, les retards mais aussi les progrès de la Ve République en la matière. (Résumé éditeur)

in Commentaire Publié en 2018-12
THIERS Eric
11
vues

0
téléchargements
En 2017, le photographe néerlandais Nico Bick a exposé à Paris des photos des salles de réunion des parlements européens vides. Il entendait répondre ainsi au simplisme du discours populiste en donnant à voir la complexité et la minutie du dispositif architectural des assemblées. La similitude des lieux frappe l’observateur. De Malte à Helsinki, tribunes et pupitres se ressemblent. On distingue certes différents modèles architecturaux : le cercle issu de l’Athing islandais considéré comme le plus vieux parlement du monde, l’hémicycle dans la majorité des cas, le fer à cheval ou les bancs opposés – le modèle de la salle de classe étant rare en Europe. Cependant, l’artiste réussit à faire passer l’idée que ces assemblées constituent un patrimoine démocratique européen – un bien commun fragile issu d’une histoire particulière, obéissant à certains codes et mobilisant des artifices spécifiques. [Premier paragraphe]

Les parlementaires, qui ne peuvent plus être en même temps maires, ont-ils été trop peu en prise avec le terrain et les "gilets jaunes"? Certains élus s'appuient sur cette crise pour attaquer la règle du non-cumul des mandats.

in Parliamentary Roles in Modern Legislatures Sous la direction de ROZENBERG Olivier Publié en 2012-02
BLOMGREN Magnus
0
vues

0
téléchargements

0
vues

0
téléchargements
Ça vous regarde, votre rendez-vous quotidien qui prend le pouls de la société : un débat, animé par Myriam Encaoua, en prise directe avec l´actualité politique, parlementaire, sociale ou économique. Un carrefour d´opinions où ministres, députés, élus locaux, experts et personnalités de la société civile font entendre leur voix.

Premiers paragraphe : La procédure du « Spitzenkandida t», récente, consiste à faire du vainqueur des élections de mai prochain le président de la Commission européenne. Un mode de désignation très critiqué par les chefs d’États et de gouvernements européens. Le 26 mai prochain, les électeurs français voteront pour élire des eurodéputés, mais aussi, indirectement, le futur président de la Commission européenne. Ce mode de désignation consiste à imposer la tête de liste de la formation, arrivée en première position aux élections européennes, comme chef de l’exécutif européen. Un poste aujourd’hui assuré par le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker. L’idée initiale était de personnaliser la campagne européenne pour mobiliser les électeurs et de renforcer la légitimité démocratique de la Commission européenne. Vous n’en avez pas entendu parler? Peu étonnant, car la procédure du Spitzenkandidat - terme allemand qui signifie «candidat tête de liste» - n’existe que depuis le dernier scrutin de 2014 et fait l’objet de tensions entre le Parlement et les chefs d’États européens.

in Soziologie der Parlamente: Neue Wege der politischen Institutionenforschung Publié en 2018-01
13
vues

0
téléchargements

in The Selection of Candidates for the European Parliament by National Parties and the Impact of European Political Parties Sous la direction de Parlement européen Publié en 2009-03
0
vues

0
téléchargements
This study compares the procedures applied by national political parties when they select their candidates for the European elections. It analyses the background in national law, the formal party statutes and informal processes preparing the final selection. The report covers the calendar, selection criteria and structural characteristics of candidate nomination in the major political parties of the Member States, including the impact of European political parties.

Suivant