Type
Article
Title
En lisant les thèses et les HDR
In
Entreprises et histoire
Editor
FR : Eska
Number
41
Pages
120 - 130 p.
ISSN
11612770
Keywords
Egalité des sexes, Europe du nord, Parité entre les sexes , Entreprise, Poste de responsabilité
Abstract
FR
Pourquoi si peu de femmes accèdent-elles de nos jours en Norvège aux postes de management ? Pourquoi si peu s’engagent-elles dans ce type de formation ? La Norvège apparaît pourtant woman-friendly, à l’instar de la Suède. Est-ce un paradoxe de l’égalité des sexes, principe qui, aux yeux des autres pays, semble érigé en vertu cardinale dans ces États de l’Europe du nord ? Pourquoi en revanche, la France, qui n’a pas à cet égard développé de politique particulièrement incitative, voit-elle ses écoles de gestion, y compris les plus prestigieuses, accueillir de nombreuses jeunes filles, au point qu’aujourd’hui ces établissements parviennent à la parité entre les sexes ? Pourquoi ces jeunes femmes, une fois diplômées, franchissent-elles les barrières traditionnellement opposées aux femmes dans les entreprises et parviennent-elles désormais à des postes de responsabilité au sein des firmes ? Ce sont quelques-unes des questions aux forts enjeux sociétaux qui peuvent légitimement être posées aujourd’hui. On peut y chercher des réponses dans la lecture de la thèse d’Eirinn Larsen qui, sur la base d’un travail historique fouillé, propose un ensemble d’analyses susceptibles d’offrir des explications solides à ce paradoxe social. [Premier paragraphe]

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT