Type
Article
Titre
Ethnographie de terrain et relation d’enquête. Observer les 'communautés' de logiciels libres
Dans
Sociologie
Auteur(s)
HORN François - Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques (Auteur)
ZUNE Marc - Institute of Analysis of Change in Contemporary and Historical Societies (Auteur)
DEMAZIÈRE Didier - Centre de sociologie des organisations (Auteur)
Éditeur
FR : Presses Universitaires de France
Volume
2
Numéro
2
Pages
165 - 183 p.
ISSN
21088845
Mots clés
Observation, Informatique, Relation d’enquête, Action collective
Résumé
FR | EN
Cet article, nourri par une enquête ethnographique conduite pendant cinq ans dans une « communauté » de développeurs d’un logiciel libre, se fonde sur la relation d’enquête. Appuyant ses activités sur les ressources numériques d’Internet, ce type de groupe n’est pas inscrit dans un territoire – un terrain – physique. Une manière, classique, de prendre en compte cette particularité, consiste à conduire des enquêtes à distance et à couvert permettant de collecter les traces électroniques des activités du groupe, et à les compléter parfois par des enquêtes directes auprès des participants (entretiens ou questionnaires par messagerie électronique notamment). Cette méthode présente d’importantes limites car la plupart des groupes de développeurs sont peu institutionnalisés et ont un fonctionnement faiblement codifié. Analyser l’action collective et étudier les mécanismes de production des logiciels libres passe alors par l’identification de règles qui ne se révèlent que dans les cours d’action parce qu’elles restent largement informelles. La démarche ethnographique de terrain, centrée sur le groupe en activité, est alors la démarche la plus adéquate. Mais la mise en œuvre de celle-ci est délicate, car, au-delà de leur inscription dans l’univers numérique de l’internet, ces groupes apparaissent insaisissables : leurs participants sont dispersés, l’autorité y est diffuse, leurs frontières sont incertaines, leur organisation est peu formalisée, les affiliations y sont fragiles, etc. Ces difficultés ont des conséquences directes sur la relation d’enquête, qui est plastique et incertaine, et traverse des formes qui sont décrites et argumentées comme autant de leviers pour la démarche ethnographique. Finalement, une telle démarche ethnographique est appropriée pour analyser le travail d’organisation, au-delà du cas des logiciels libres dans les organisations peu formalisées.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT