Type
Book review
Title
Compte rendu de lecture d’Irène Théry
In
Revue française de science politique
Volume
58
Number
2
Pages
346 - 348 p.
ISSN
00352950
Abstract
FR
En détournant un aphorisme bien connu, on pourrait dire que les 676 pages de cet ouvrage reposent sur l’affirmation selon laquelle les voyages géographiques et temporels forment le/la sociologue et le/la féministe, au double sens de mouvement social décliné en théories de l’action engagée en faveur de l’égalité et d’approfondissement de la conception de l’égale humanité de tout individu. Ces pages appliquent en effet le principe d’Edward Evans-Pritchard selon lequel les sociologues, analystes des sociétés contemporaines, doivent aussi être des ethnologues, c’est-à-dire rompre avec la familiarité de leur objet de recherche en le mettant en perspective afin de se voir eux-mêmes en perspective, autres parmi les autres. Ainsi, loin d’être formelle, la remise en cause de la parcellisation des savoirs, et en particulier de la coupure académique entre la sociologie et l’anthropologie, a pour objectif d’inscrire la façon dont nous réfléchissons sur la question des sexes dans notre rapport aux cadres de pensée de la société moderne individualiste. C’est dans cette perspective que la sociologue Irène Théry participe avec finesse à la renaissance de l’anthropologie comparative et historique en nous invitant à ne pas succomber aux sirènes du sociocentrisme et du « présencentrisme » [Premier paragraphe].

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT