Type
Article
Titre
Régressions post-démocratiques et dilemmes européens
Dans
Etudes du CERI
Éditeur
FR : Centre de recherches internationales
Numéro
191
Pages
11 - 15 p.
ISSN
12978450
Résumé
FR
Après avoir passé deux décennies à étudier les transitions postcommunistes vers la démocratie en Europe centrale et orientale, les spécialistes de cette région se trouvent confrontés au processus inverse : la transition non démocratique. Le cas emblématique est celui de la Hongrie de Viktor Orban qu’un éditorial du Monde a qualifiée « d’Etat autoritaire au cœur de l’Europe » 1 . Mais la Roumanie n’est pas en reste, où certains observateurs décrivent la crise politique de l’été 2012 comme un « coup d’Etat rampant » 2 . L’eurodéputée roumaine Monica Macovei, ancienne ministre de la Justice affirme : « Il est temps que les Roumains regardent la vérité en face et qu’ils se mobilisent sinon la dictature et la tyrannie peuvent s’installer à tout moment » 3 . Même la République tchèque, dont les soubresauts de la vie politique font rarement la une des journaux européens, traverse une passe difficile qui amène certains observateurs locaux à s’interroger sur la solidité de sa démocratie parlementaire 4 . On pourrait multiplier les exemples qui témoignent de la diversité des situations, mais qui permettent aussi de relativiser certains jugements trop alarmistes : la Pologne n’a-t-elle pas surmonté l’épisode inquiétant du pouvoir aux mains du parti des frères Kaczynski (2005-2007) ? Il reste que la situation économique et la crise européenne donnent au malaise de la démocratie dans les nouveaux membres de l’Union européenne un relief particulier, et interroge l’Union sur sa propre identité démocratique.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT