Type
Article
Titre
Le parti d’Épinay : d’une rupture fantasmée à un réformisme mal assumé
Dans
Histoire@Politique
Éditeur
FR : Centre d'histoire de Sciences Po
Numéro
13
Pages
1 - 12 p.
ISSN
19543670
Mots clés
réformisme, révolution, libéralisme, parti socialiste français, révisionnisme
Résumé
FR | EN
L’équilibre idéologique du parti socialiste français, depuis l’unification de 1905, a toujours résulté de la tension entre réforme et révolution. La refondation du parti au congrès d’Épinay n’a pas rompu avec ce schéma. François Mitterrand a revendiqué une volonté de rupture mais il a créé les conditions politiques qui ont conduit à un effacement de la perspective révolutionnaire. Lionel Jospin, Premier ministre, a tenté d’établir une nouvelle synthèse idéologique. Mais les conditions de sa défaite de 2002 ont ruiné cette tentative. Le parti, pour conserver son unité, a abouti en 2007 à une synthèse sans orientation idéologique claire. La nouvelle déclaration de principe de 2008 affirme la nature réformiste du parti. Mais le projet socialiste de 2010 entretient une forte ambiguïté sur ce point.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT