Type
Article
Titre
Vers une désethnicisation de la politique en Inde ? La persistance du vote de caste
Dans
Critique internationale
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Numéro
51
Pages
57 - 73 p.
ISSN
12907839
Mots clés
Castes en Inde, Congrès et le BJP, Mosaïque des castes dans la politique régionale
Résumé
FR
Si le vote sur enjeu a probablement joué un rôle plus important que par le passé lors des élections législatives de 2009 en Inde, cette renationalisation ne s’est pas traduite – au-delà du déclin des forces nationalistes hindoues – par une quelconque désethnicisation de l’espace public. Au contraire, les programmes de discrimination positive ainsi que les tensions qu’ils ont fait naître ont renforcé le rôle politique des castes en les transformant en groupes d’intérêt au détriment de l’ancien système fondé sur une communauté de valeurs partagées (celles des hautes castes). Au niveau des États – niveau le plus important dans la politique indienne d’aujourd’hui, même à l’occasion d’un scrutin national – les partis politiques sont associés à des castes qui votent souvent majoritairement pour l’un d’entre eux. Dans certains États, les Dalits sont même en passe de transcender les divisions fondées sur les identités de jatis pour se regrouper derrière un parti, le BSP. La reconduction du Congrès au pouvoir – argument clé des tenants de la renationalisation – est donc le résultat d’une fragmentation – et non d’une réunification – du jeu politique, et ce, sur la base d’une logique de caste. Dans un système électoral à un tour, le parti le plus gros gagne en effet davantage de sièges, même s’il perd des voix, dès lors que ses adversaires sont plus nombreux.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT