Type
Working paper
Titre
Monnet for Nothing? : France’s Mixed Europeanisation
Éditeur
Paris : Centre d'études européennes
Collection
Les Cahiers européens de Sciences Po : 04/2011
Mots clés
Europeanization, Public opinion, Institutions, Political science
Résumé
EN | FR
Cette contribution s’efforce à la fois de saisir l’impact de l’Union européenne en France et de discuter la littérature fournie sur le sujet, qu’elle émane des études européennes, des études d’opinion, de l’analyse des politiques publiques ou de l’analyse institutionnelle. La relation de la France à l’UE est fondamentalement paradoxale comme l’indique le contraste entre l’engagement pro-européen de la plupart des élites françaises et l’expression régulière de réticences dans la société, à commencer par le rejet du projet de Traité constitutionnel par referendum en 2005. Cette contribution s’efforce de questionner ce paradoxe en faisant valoir la grande hétérogénéité des modes d’adaptation à l’UE. Alors que les politiques publiques et la législation sont de plus en plus européanisées, l’impact de l’Europe sur la vie politique et le système institutionnel national reste limité. De cette européanisation différenciée résulte une érosion progressive du récit pro-européen national. Peu à peu l’euroscepticisme progresse.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT