Type
Article
Titre
Lévi-Strauss et les relations étrangères des tribus primitives
Dans
Klesis
Auteur(s)
RAMEL Frédéric - (Auteur)
Numéro
10
Pages
39 - 52 p.
Résumé
FR
La présente contribution entend discuter cette filiation maussienne dont se réclame Lévi-Strauss à partir d’un champ particulier : celui des relations entre tribus primitives. Le problème sous-jacent n’est rien d’autre que celui des relations étrangères « élémentaires » (I). Sur la base d’un matériau empirique qu’il puise dans ses enquêtes de terrain, Lévi-Strauss conçoit des relations intertribales sur le mode de l’échange. L’essence de la société primitive ne serait donc pas la guerre mais la lutte contre celleci. Il semble ainsi en accord avec les réflexions formulées par Mauss. Cependant, la conception de l’échange qu’il livre présente une déviation par rapport à celle élaborée initialement par Mauss, notamment son rapport au symbole. Et ce, bien que sa posture révèle une critique du naturalisme qui prolonge la réflexion du neveu de Durkheim (II). Au-delà du problème de l’héritage intellectuel, cette appréhension des relations étrangères par Lévi-Strauss pose la question de l’anthropologie de la guerre elle-même. Le paradigme échangiste est-il pertinent pour penser cet objet ? (III)

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT