Type
Article
Titre
Quand le citoyen était musicien...Flûte, aulos et participation publique dans la Cité grecque
Dans
Raisons politiques
Auteur(s)
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Numéro
14
Pages
143 - 156 p.
ISSN
12911941
Mots clés
Pratique musicale, Implication, Individuation
Résumé
FR
Une constante de la pensée politique consiste à définir la Cité antique démocratique comme une société holiste qui impose la participation politique. L’article montre, avec une méthode empruntée à la sociologie musicale, que si certaines pratiques musicales (la flûte et l’aulos) reflètent bien l’implication du citoyen dans les affaires publiques, à partir du 5e siècle, une rupture apparaît. Elle se caractérise par le recours croissant à des techniciens de la musique dans la tragédie, une forme de désengagement des citoyens quant à la pratique de l’instrument, l’apparition d’une frontière entre professionnalisation et amateurisme, et l’utilisation de l’aulos pour des commandes particulières et non seulement publiques. À partir du lien ténu entre citoyenneté et pratique musicale, on montre alors l’émergence d’une individuation partielle, qui sans aboutir à la constitution d’un Moi moderne favorise l’expression d’une certaine individualité.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT