Type
Article
Titre
George W. Bush, un « conservateur à visage humain »
Dans
Critique internationale
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
6
Numéro
6
Pages
6 - 11 p.
ISSN
12907839
Résumé
FR
Dans sa magistrale analyse des politiques présidentielles, Stephen Skowronek distingue quatre types idéaux de leadership présidentiel: le novateur, qui intervient après une période de crise et crée avec succès un nouvel ordre politico-économique; l’héritier, qui continue l’oeuvre du novateur et l’adapte à son époque; le «préempteur», qui reprend à son compte les thèmes porteurs de ses adversaires et les présente sous un nouvel habillage idéologique; le bricoleur, qui doit faire face à une crise politico-économique majeure, mais ne dispose pas du temps, ni des moyens ou de l’intelligence nécessaires à la création d’un nouvel ordre politique. Si Franklin D. Roosevelt et Ronald Reagan incarnaient bien le type du novateur, Harry Truman et George Bush celui de l’héritier, et Herbert Hoover celui du bricoleur, Clinton, d’après Skowronek, correspondrait à la perfection au type plus ambigu du préempteur1. La troisième voie clintonienne (en anglais third way ou encore triangulation) incarnait cette ambiguïté. Par «triangulation», il faut entendre cet art du politique qui consiste à s’approprier les meilleures idées de ses adversaires, tout en les reformulant pour les rendre compatibles avec l’idéologie du camp politique auquel on appartient2. Pour Clinton, la triangulation consistait à trouver un point médian entre deux extrêmes: le libéralisme économique de la majorité républicaine du Congrès et les programmes sociaux traditionnellement défendus par le parti démocrate (...).

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT