Type
Article
Titre
Un bilan du divorce tchéco-slovaque : Transition démocratique et construction d’États-nations
Dans
Critique internationale
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
2
Numéro
2
Pages
91 - 115 p.
ISSN
12907839
Résumé
FR | EN
Quatre hypothèses peuvent expliquer le divorce tchéco-slovaque : 1) Tchèques et Slovaques ne partageaient pas la même histoire ; 2) ils avaient un rapport différent à la modernisation ; 3) l'Etat restait fortement centralisé du fait du penchant des Tchèques au jacobinisme ; 4) les politiciens ont instrumentalisé le nationalisme dans le cadre de la compétition électorale post-communiste. Alors que le choix des Tchèques semblaient être justifié par leur transition réussie vers une économie de marché et par leur intégration progressive dans l'Union européenne, les élections de 1998 ont montré que "le miracle tchèque" n'a pas eu lieu, tant sur le plan économique que sur le plan politique. En Slovaquie, où l'on avait auparavant souffert d'un "déficit démocratique" et d'un nationalisme obsessionnel, la défaite de Meciar laisse espérer une voie politique plus modérée et plus acceptable pour l'Union européenne.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT