Type
Thèse de doctorat
Titre
La construcción política de los mercados. Variedades de neoliberalismo en el Chile post-dictadura (1990-2010)
Titre traduit
The political construction of markets. Varieties of neoliberalism in post-dictatorial Chile (1990-2010)
Auteur(s)
DABÈNE Olivier - Centre de recherches internationales (Directeur de thèse ou mémoire)
MAILLET Antoine - Centre d'Etudes et de Recherches Internationales (Auteur)
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
202 p.
Mots clés
Néolibéralisme (variétés du), Institutionalisme historique, Chili, Concertation (1990-2010), Neoliberalism (variety of), Historical institutionalism, Chile, Concertation (1990-2010)
Résumé
FR | EN
Les marchés fonctionnent-ils indépendamment du pouvoir politique ? Cette étude comparée des politiques publiques dans six marchés créés durant les années 1980 au Chili analyse le rôle fondamental qu’ont les politiques publiques dans la construction des marchés. Pour rendre compte de la diversité de ces opérations, j’élabore un cadre conceptuel original, en définissant quatre « variétés du néolibéralisme ». A partir d’une étude de l’histoire de ce concept et de ses usages contemporains, je distingue les néolibéralismes orthodoxes, régulés, émulateurs et mixtes. Chaque néolibéralisme correspond à des réponses différentes de l’Etat face aux défaillances du marché. Dans le néolibéralisme orthodoxe, les organismes publics restreignent leur intervention. Dans le néolibéralisme régulé, les organismes publics interviennent pour promouvoir la concurrence et établir des obligations quant au produit lui-même. Dans le néolibéralisme émulateur, un organisme public organise la concurrence non pas dans le marché, mais pour le marché. Enfin, dans le néolibéralisme mixte, une ou des entreprises publiques entrent en concurrence avec les acteurs privés. Chaque variété fait l’objet de politiques publiques spécifiques, en particulier en termes d’instruments mobilisés. J’applique ce cadre théorique des variétés du néolibéralisme pour classer et analyser six politiques sectorielles : l’assurance-maladie, les retraites, les universités, la production d’électricité, la téléphonie et les transports publics à Santiago. Les six trajectoires sectorielles établies mettent en évidence l’existence d’un sentier néolibéral chilien.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT