Type
Article
Title
La régulation des naissances : les aspects politiques du débat
In
Revue française de science politique
Editor
FR : Presses de Sciences Po
Volume
16
Number
5
Pages
913 - 939 p.
ISSN
00352950
DOI
10.3406/rfsp.1966.392962
Keywords
Académie des sciences morales et politiques, Psychologie, Morale
Abstract
FR
Le 5 mars 1955, dans une communication faite à l'Académie des sciences morales et politiques, le docteur Marie-Andrée Lagroua Weill-Hallé évoque un récent procès d'assises : un jeune couple vient d'être condamné à sept ans de prison, pour avoir laissé mourir, faute de soins, son quatrième enfant. Les circonstances du drame n'ont pas été jugées atténuantes. Pourtant, la jeune femme, infirme d'une main et atteinte d'une dépression nerveuse, attendait à vingt-trois ans son cinquième enfant. «Si nous avons tenu à évoquer devant votre illustre compagnie ce drame particulièrement douloureux, plaide le docteur "Weill-Hallé, c'est qu'il n'est pas à l'heure actuelle un cas isolé ». Elle suggère un remède : « Des centres d'eugénique où des jeunes .ménages pourraient demander conseil, aussi bien sur le plan de la psychologie et de la morale que :sur la planification de la famille et "les problèmes de stérilité et de fécondité». Elle conclut en disant que « ces centres pourraient entreprendre, à long terme, l'éducation de la population au sujet des problèmes sexuels, et si tant est. comme le pense Sauvy, qu'à l'heure actuelle en France c'est la stérilité qui est volontaire il y aurait lieu de substituer à cette conception celle plus constructive de " maternité volontaire " ». L'expression est employée pour la première fois, elle est le mot-clé d'une campagne qui aboutira à l'institution du planning familial en France. En effet, cette intervention, ou plus exactement les drames qui l'ont provoquée, semblent bien être l'aboutissement d'un demi-siècle d'anathème et de silence, et la conséquence des principes législatifs, moraux et religieux qui régissent les problèmes posés par la natalité depuis 1920. Les partisans du contrôle des naissances vont essayer d'interpréter la loi et demander ensuite son abolition partielle (...).

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT