Type
Article
Titre
Le vote des femmes en France (1945-1993)
Dans
Revue française de science politique
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
43
Numéro
4
Pages
673 - 689 p.
ISSN
00352950
Mots clés
femmes, vote, france
Résumé
FR
En France, les femmes ont obtenu le droit de vote en 1944, par une ordonnance du 21 avril, prise à Alger, qui prévoit, dans un article premier, la convocation d'une assemblée nationale constituante « élue au scrutin secret par tous les Français et Françaises majeurs », et ajoute, dans un article dix-sept, « les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes ». La France est donc l'un des derniers pays d'Europe à accorder le droit de vote et d'éligibilité aux femmes, juste avant l'Italie, la Belgique, la Grèce, Chypre, la Suisse et le Liechtenstein. Cet acte intervient après quelques décennies de dissensions entre une Chambre des députés qui votait en sa faveur et un Sénat qui s'y opposait, en arguant d'une nature féminine vouée à la sphère du privé : « Le foyer sera un enfer », déclarait-on, « les enfants seront négligés », les femmes « souffrent de s'imposer ces airs d'autorité et de commandement qui leur vont mal », la femme est « une idole précieuse et charmante » dont le rôle est de séduire non de se battre. De fait, les radicaux de l'époque craignaient un vote féminin sous influence cléricale, qui aurait favorisé les forces conservatrices, et n'hésitaient pas pour cette raison à s'en tenir au suffrage semi-universel en vigueur depuis 1848. Aujourd'hui alors que près un demi-siècle est écoulé depuis cette décision historique quel bilan peut-on dresser. Comment les femmes qui forment 53% du corps électoral ont-elles utilisé leur droit de vote. [Premier paragraphe]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT