Type
Newspaper article
Title
Cinq ans après l'Hyper Cacher, "l'angoisse" des Juifs face au djihadisme (Interview)
In
L'Express
Editor
FR
ISSN
00145270
Abstract
FR
Cinq ans après la prise d'otage meurtrière dans le magasin les Juifs français vivent dans une "angoisse" des crimes antisémites. Extrait 1 : "Il y a chez les Juifs de France une peur croissante, qui commence dans les années 2000 après la Seconde Intifada, quand se multiplient les attaques de synagogues, de lieux et de personnes identifiés comme juifs", analyse Nonna Mayer, directrice de recherche à Sciences Po/CNRS. "Elle continue avec le meurtre d'Ilan Halimi (assassiné après avoir été torturé en 2006, ndlr) et se poursuit avec la montée du terrorisme au nom du djihad, dont relève l'attentat contre l'Hyper Cacher". Extrait 2 : Pour Gad Weil, coprésident du mouvement libéral Judaïsme en mouvement, demeure en outre un sentiment d'incompréhension face à des décisions de justice qu'il estime "hors sol", déplorant notamment que le suspect du meurtre de Sarah Halimi ait été récemment déclaré pénalement irresponsable par la cour d'appel de Paris. Paradoxalement, les enquêtes d'opinion récentes montrent que l'image des Juifs s'est "beaucoup améliorée" ces vingt dernières années dans l'opinion, selon Nonna Mayer. "C'est la minorité la mieux acceptée, et les attaques dont elle est l'objet sont massivement condamnées", fait-elle remarquer.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT