Type
Thèse de doctorat
Titre
Emergence et institutionnalisation des réseaux militants transnationaux : comparaison de deux réseaux euro-ouest-africains dans le domaine des migrations internationales
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po Grenoble - Institut d'études politiques de Grenoble
Pages
441 p.
Résumé
FR | EN
Cette thèse porte sur l’émergence de coalitions transnationales de plaidoyer pour la « cause des migrants » entre la fin des années 1990 et le milieu des années 2000. Elle cherche en particulier à élucider un paradoxe : l’apparente contradiction entre, d’une part l’intensité et l’ampleur atteintes en peu d’années par les mobilisations sur ce thème, et d’autre part le recul relatif, non moins rapide, de ces mobilisations. Pour rendre compte de ce qui fait figure de mobilisations éphémères, notre recherche combine trois approches, peu présentes dans la littérature relative à ces objets : une approche historique, une réflexion poussée sur mon expérience de « professionnelle-militante », et la perspective théorique ouverte par Christian Topalov avec la notion de « champ faible ». L’objectif est d’interroger le caractère « nouveau » de ces mobilisations transnationales de plaidoyer, en les envisageant comme des points d’entrée sur un champ ancien de mobilisation qui connaitrait, à partir de la fin des années 1990, une nouvelle mutation; mutation que la thèse a pour objet de caractériser. A cette fin, j’adopte une stratégie de recherche « en entonnoir » : A partir d’un point de vue à la fois historique et « macro », centré sur l’analyse des contextes et des modalités d’émergence de coalitions d’acteurs divers – religieux, élites administratives, ONG - dans une première partie, je resserre ensuite la focale sur un échelon franco-européen-africain de formation d’alliances transnationales. L’observation de la place qu’occupe l’enjeu migratoire au sein des trajectoires individuelles et organisationnelles permet de rendre compte du caractère éphémère des coalitions.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT