Type
Rapport
Titre
Figures du citoyen critique
Éditeur
Paris : CEVIPOF
Pages
10 p.
Mots clés
Citoyenneté critique, Election présidentielle, Démocratie
Résumé
FR
L’hypothèse qui sous-tendait le module « La démocratie et la citoyenneté » de l’Enquête électorale française était que la citoyenneté critique ne pouvait pas se limiter à la vision monolithique et négative d’un abstentionnisme manifestant une forte défiance ou à la volonté de rester en marge du jeu politique. Ce qui ressort de l’analyse de ce module est d’abord que les citoyens critiques, regroupant ici celles et ceux qui ne sont pas satisfaits du fonctionnement de la démocratie en France, sont très largement majoritaires parmi les personnes interrogées (90,8%). C’est ensuite la complexité de leur rapport à la démocratie et à la citoyenneté qui s’exprime dans le contenu et la portée de leurs critiques ainsi que dans les types d’action jugées légitimes pour y répondre. Trois figures de citoyens critiques se détachent ainsi : les « réformateurs » visant une amélioration du système (48,3%), les « transformateurs » considérant que pour établir une « vraie démocratie », il faut un « changement radical » (34,6%), et les « outsiders » pour qui le dysfonctionnement de la démocratie exige de changer de système politique (7,8%). Ces trois figures se distinguent assez clairement par leurs caractéristiques sociodémographiques et politiques, ainsi que par leur disposition à s’engager.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT