Type
Article
Titre
Engagements sécuritaires et féminisation du vigilantisme en Afrique du Sud
Dans
Politix
Éditeur
FR : De Boeck
Volume
2016/3
Numéro
115
Pages
57 - 78 p.
ISSN
02952319
DOI
10.3917/pox.115.0057
Mots clés
Afrique du Sud, Vigilantisme, Violence, Féminisation
Résumé
FR | EN
Surveiller et sécuriser son quartier est une pratique ancienne en Afrique du Sud, qui témoigne d’une insécurité diffuse liée à la forte prévalence de la violence en milieu urbain depuis la période coloniale. Ce dynamisme des pratiques citoyennes de maintien de l’ordre se reflète dans la littérature, désormais foisonnante, consacrée au vigilantisme en Afrique du Sud. Trop souvent, les groupes de vigilantes y apparaissent cependant unifiés et homogènes. À partir de deux récits de vie et d’une enquête ethnographique et historique dans les quartiers périphériques du Cap, on a ici adopté une perspective différente, en insistant sur deux points encore peu explorés dans la littérature sur le vigilantisme : sa féminisation et sa dimension biographique. Pour les femmes engagées sur le long terme dans ces groupes, le bénévolat, la professionnalisation et le désengagement sont les étapes de carrières morales qui révèlent de grandes vulnérabilités individuelles : personnelles, familiales et professionnelles. Ces engagements sécuritaires au long cours soulignent en même temps le rôle déterminant du financement des initiatives citoyennes dans le domaine du maintien de l’ordre, et par là même celui de l’État dans un contexte de paupérisation et de massification du chômage.

Contenu
<strong>Ruptures et continuités des engagements sécuritaires</strong><br> Insécurité et vigilantisme dans les Cape Flats<br> Des engagements individuels de longue durée<br> <strong>Engagements sécuritaires et carrières morales</strong><br> Un vigilantisme de proximité<br> Vers la professionnalisation<br> <strong>La féminisation du vigilantisme</strong><br> <strong>Conclusion</strong>
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT