Type
Rapport
Titre
Enquête sur l'enquête "Avec ceux du FN (1995-2003)" de Daniel Bizeul : Avec ceux du FN (1995-2003), de Daniel Bizeul
Mots clés
Front national, Observation (collecte de données), Enquête en immersion, Militantisme, Organisations bénévoles, Personnalités politiques, Identification partisane, Identité nationale, Partis politiques
Résumé
FR
Le rapport de l'enquête sur l'enquête est en cours de rédaction et sera bientôt disponible en téléchargement. Enquête de Daniel Bizeul sur les militants du Front national. Il y décrit le travail de propagande et de mobilisation accompli par les membres d’un parti faisant figure d’ennemi politique et objet de répulsion y compris au sein de la communauté académique. En immersion ethnographique, il s’intéresse à un aspect du Front national peu étudié : les actions directement engagées par les membres d’une organisation en vue de convaincre, de recruter, de mobiliser. Le terrain, réalisé entre 1996 et 2003, a été mené principalement au sein d’une association caritative satellite du parti ainsi qu’auprès de cadres du siège national, de militants du Front national des jeunes et de militants de la section d’un arrondissement parisien. Les matériaux collectés se composent de 71 notes d’observation et de 28 entretiens. De la documentation a aussi été compilée, dont de nombreux articles de presse qui n’ont pas été joints au corpus. L’analyse, thématique, se fonde sur l'identification d’une trentaine de thèmes eux-mêmes composés de sous-thèmes. Les résultats publiés dans un ouvrage paru en 2003 invitent à reconsidérer plusieurs idées reçues sur ce parti. Rompre d’abord avec l’idée que l’engagement au FN s’explique avant tout ou uniquement par l’adhésion à des préjugés racistes et xénophobes. Rompre ensuite avec l’idée d’une homogénéité des militants ; ils forment un conglomérat d’expériences socio-historiques, de milieux socio-économiques et de positions idéologiques ayant peu en commun. Ces expériences ne sont pas réductibles à un même mouvement psychologique, comme le ressentiment. Un important travail d’unification est assuré par le parti autour de la diffusion ou du renforcement d’un sentiment de déni de justice. Le déclassement social et l’exacerbation des luttes de classement qu’il implique constituent un ressort sociologique important de l’adhésion au Front national.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT