Type
Article
Titre
Les élites périphériques espagnoles face au changement de régime : Le processus d'institutionnalisation de l'État autonomique
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Numéro
4
Pages
pp. 650 - 680 p.
ISSN
22637494
DOI
10.3406/rfsp.1996.395084
Mots clés
institutions politiques, Espagne, Etat, périphéries, élites, démocratie
Résumé
FR
La transformation récente des institutions politiques de l'État espagnol est exemplaire. La transition démocratique a entraîné une profonde modification des relations entre le centre et la périphérie. Cela s'est traduit par le passage d'un État fortement centralisé à un État extrêmement décentralisé reconnaissant de façon différenciée l'autonomie politiques aux périphéries. L'émergence d'une élite au niveau intermédiaire de l'État entraîne une nouvelle formulation de la question des rapports d'allégeance au centre politique. Une analyse néo-institutionnaliste permet de reconsidérer les interactions changeantes entre les élites et les structures de la représentation politique. Les autonomies politiques, institutions issues de la capacité d'agrégation des élites périphériques, modifient les logiques d'institutionnalisation en ouvrant de nouvelles voies d'intégrations à l'État des élites. Les trajectoires et les stratégies des « députés des autonomies » affiliés aux partis centralistes se caractérisent par une intégration verticale alors que l'intégration horizontale est privilégiée par les parlementaires membres de formation régionalistes. L'analyse des répertoires de légitimation de ces acteurs politiques montrent comment les institutions auto-nomiques favorisent le processus de consolidation de la démocratie en Espagne.
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT