Type
Thèse de doctorat
Titre
Trajectoires d’européanisation : une comparaison des usages de l'Europe dans le secteur de la santé en Suède et en France (1945-2015)
Auteur(s)
DAVESNE Alban - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
HASSENTEUFEL Patrick - Université Versailles Saint-Quentin en Yvelines (Directeur de thèse ou mémoire)
Établissement de soutenance
Paris : Fondation nationale des sciences politiques
Pages
545 p.
Résumé
FR
Cette thèse de science politique propose de comparer l’européanisation des politiques de santé en Suède et en France sur le long terme et selon une approche interactionniste. Depuis les années 1990, de nombreuses études ont démontré l’importance croissante des interventions de l’Union européenne dans le secteur de la santé. Mais peu de travaux se sont interrogés sur la manière dont l’institutionnalisation de l’action publique européenne s’articule avec les changements des politiques de santé nationales. La comparaison entre les politiques de santé en Suède et en France se justifie d’une part par le fait que ces pays correspondent à deux grands types d’organisation des systèmes de santé existant au sein de l’Union européenne, respectivement les systèmes nationaux de santé et les systèmes d’assurance maladie, et d’autre part en raison de l’histoire européenne contrastée de ces deux pays : la France étant un État-membre fondateur et la Suède ayant rejoint l’UE tardivement et sans enthousiasme. Partant du postulat selon lequel les systèmes de santé font partie des secteurs les plus fortement ancrés dans l’espace national et sont organisées selon des modèles institutionnels très contrastés, il s’agit de comprendre comment les acteurs sectoriels ont construit et incorporé les dimensions européennes des politiques de santé. En retraçant les trajectoires d’européanisation des politiques de santé suédoises et françaises pour plusieurs enjeux clefs des modèles nationaux en termes d’organisation des soins (démographie médicale et choix des patients) et de santé publique (lutte contre le cancer, le tabagisme et l’alcoolisme), cette thèse démontre sur une période longue et pour deux systèmes de santé différents que les effets de l’européanisation ne se réduisent pas à l’ancienneté de l’adhésion ou aux décalages entre pressions européennes et les institutions des systèmes de santé mais sont largement définis par les usages contextualisés de l’Europe de la part d’acteurs sectoriels en interactions.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT