Type
Numéro de périodique
Titre
Les migrant.e.s dans l’impasse des gouvernances
Dans
Mouvements
Auteur(s)
ALBENGA Viviane - (Directeur de publication ou de collection)
ANDRO Armelle - (Directeur de publication ou de collection)
BINCTIN Barnabé - (Directeur de publication ou de collection)
BRUCKER Pauline - Centre de recherches internationales (Directeur de publication ou de collection)
GRISONI Anahita - (Directeur de publication ou de collection)
LAGNEAU Antoine - (Directeur de publication ou de collection)
MAZOUZ Sarah - (Directeur de publication ou de collection)
SIMON Patrick - Institut National d'Etudes Démographiques (Directeur de publication ou de collection)
VERON Daniel - (Directeur de publication ou de collection)
VERTONGEN Youri Lou - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
FR : La Découverte
Volume
2018/1
Numéro
93
Pages
195 p.
ISSN
12916412
Mots clés
migrations, gouvernance, camps , prisons
Résumé
FR
La crise dite « des réfugié·e·s » qui a pris l’Europe de court à l’été 2015 est en fait une crise de la gouvernance des migrations. Incapables de décider politiquement un plan d’urgence face à l’afflux de plus d’un million de migrant·e·s fuyant la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, l’Erythrée, la Somalie ou le Pakistan, les gouvernements européens ont délibérément évité leur prise en charge matérielle et humaine. Cette incurie criminelle relève avant tout de sombres calculs politiques : en se montrant intransigeants face à la détresse des migrant·e·s, la plupart de ces gouvernements croient pouvoir décourager les candidat·e·s à l’exil et espèrent que les flux se reporteront vers les rares pays ayant pris leurs responsabilités (l’Allemagne et la Suède) ou s’arrêteront dans les pays de transit. La stratégie est destructrice. Pour les vies de celles et ceux qui tentent de rejoindre l’Europe pour se protéger des guerres et des exactions ou trouver une vie meilleure. Pour le système du droit d’asile dont les principes sont consciencieusement bafoués par les innombrables obstacles posés au simple dépôt d’une demande et par les discours officiels qui prétendent que ces entraves se font pour le respect des droits humains. Pour les relations entre les États traversés par les migrants : l’utilisation cynique des pays de première entrée comme tampons où les migrant·e·s se concentrent dans des camps devenus de véritables prisons, en Grèce ou en Italie, et la transformation des pays de la périphérie de l’Europe en souricières – Turquie, Pays baltes, Libye, Balkans – vers où celles et ceux qui auront réussi à prendre pied en Europe seront expulsé·e·s sans état d’âme...

Contenu
I. Crises de la gouvernance des migrations<br> II. Les migrant·e·s face aux traitements institutionnels<br> III. Mobilisations sur et dans les frontières
CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT