Type
Article
Title
Nudges: Better choices ?
In
La Revue Tocqueville
Author(s)
BOZZO-REY Malik - Sociologie, Philosophie, Anthropologie politiques - Paris X (Author)
BRUNON-ERNST Anne - Centre Bentham (Author)
VAN WAEYENBERGE Arnaud - CNRS (Author)
Editor
CA : University of Toronto Press
Volume
37
Number
1
Pages
7 - 20 p.
ISSN
0730479X
Keywords
Nudge, Monde universitaire, Monde public
Abstract
FR
L’ouvrage Nudge de Cass Sunstein et Richard Thaler est singulier à plusieurs titres : il est en effet rare qu’un livre écrit par des universitaires rencontre un succès public, engendre une littérature universitaire foisonnante et soit cité dans des rapports d’organisations publiques ; en d’autres termes, il est rare qu’un ouvrage suscite autant de débats. Car tel est bien la singularité de ce texte : il pense intrinsèquement le lien entre monde universitaire et monde public grâce à cette théorie des désormais fameux nudges (« coups de pouce »), ces arrangements des contextes dans lesquels sont prises les décisions afin de les influencer dans le but d’améliorer le bien-être des individus, voire de la société en général. Thaler raconte ainsi assez humblement : « Nous avions écrit Nudge dans l’espoir timide que quelques personnes avec un peu d’influence pourraient le lire et en concevoir certaines idées politiques utiles ». Il a bel et bien réussi le tour de force de mobiliser à la fois les acteurs universitaires et les décideurs publics. La théorie des nudges est à l’origine d’un mouvement de redéfinition de la manière dont il convient d’élaborer les politiques publiques, tout d’abord limité aux pays anglophones lorsque Barack Obama nomme Sunstein à la tête de l’OIRA (Office of Information and Regulatory Affairs). David Cameron va un peu plus loin en créant, à la suite des discussions avec Thaler, la « Behavioural Insights Team », plus connue sous le nom de « Nudge [End Page 7] Unit » et dirigée par David Halpern. D’autres pays suivront et la Commission européenne a créé récemment la « Foresight and Behavioural Insights Unit ». Cette succession de décisions politiques témoigne à la fois de l’engouement des décideurs publics qui voient dans les nudges « des approches simples, à bas coût, préservant la liberté de choix, fondées directement sur les enseignements de l’économie comportementale qui promet d’économiser de l’argent, d’améliorer la santé des gens et leur vie », mais aussi de l’émergence d’une application des sciences comportementales aux politiques publiques, les « behaviourally informed policies ».

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT