Type
Article
Titre
État et secteur énergétique en France : quels dirigeants pour quelles relations ?
Dans
Revue française de sociologie
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
56
Numéro
3
Pages
469 - 499 p.
ISSN
00352969
Mots clés
Élites économiques, État, Industrie, Énergie, Entreprises publiques, Capitalisme
Résumé
FR | EN
Depuis la fin des années 1980, l’État a engagé un mouvement de retrait de la gestion des entreprises nationalisées. L’environnement institutionnel des firmes industrielles a de ce fait fortement évolué. Elles se sont internationalisées et nombre de marchés ont été libéralisés. Comment ces mouvements se sont-ils traduits dans les relations entre l’État et les grandes entreprises ? On se propose, dans cet article, de répondre à cette question en prenant pour cas le secteur de l’énergie, au sein duquel l’État joue un rôle actionnarial fort au début des années 1990. En considérant les dirigeants des plus grandes firmes de ce secteur comme autant de ressources pour les entreprises, on spécifiera les stratégies mises en œuvre par les firmes, qui révèlent un recours à l’État et notamment à la sphère politique. Les transformations des propriétés sociales des dirigeants énergéticiens ont suivi un double mouvement durant les deux dernières décennies. Jouant sur deux tableaux, les firmes affichent leur indépendance vis-à-vis de l’État via les conseils d’administration, tout en renforçant des liens informels avec la sphère politique via leurs comités exécutifs.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT