Type
Doctoral (Phd) thesis
Title
Food in the lives of Paris and Chicago Residents
Translated title
L'alimentation dans la vie quotidienne d'habitants de Paris et de Chicago
Author(s)
FERRANT Coline - Observatoire sociologique du changement (Author)
FINE Gary Alan - Northwestern University (Thesis advisor)
OBERTI Marco - Observatoire sociologique du changement (Thesis advisor)
Institution of defense
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
410 p.
Notes
Programme doctoral de Sociologie
Keywords
Food, ethnography, Paris, Chicago, Alimentation, ethnographie, Paris, Chicago
Abstract
EN | FR
La thèse porte sur les jugements et les pratiques relatifs à l’alimentation, en considérant la stratification sociale et spatiale des contextes de vie. Les terrains d’enquête sont Paris et Chicago. La méthode est ethnographique et contextuelle. Le premier chapitre analyse les goûts et les pratiques culinaires des immigrés de première et de deuxième génération à Paris et à Chicago. Ils partagent un goût pour les produits frais, créent des pratiques culinaires qu’ils qualifient de simples et identifient des points communs et des singularités entre cuisines. Ils redéfinissent ainsi « la bonne alimentation quotidienne » comme de la cuisine simple fondée sur des produits frais. Le deuxième chapitre étudie l’accès à l’alimentation et les pratiques d’approvisionnement d’habitants de quartiers mixtes de la métropole parisienne. Les immigrés de première et de deuxième génération perçoivent la métropole comme un environnement riche et varié et associent la mobilité à l’auto-efficacité ; leur approvisionnement s’étend sur la métropole. Les natifs perçoivent leur quartier comme déficient et construisent une valeur morale de proximité ; leur approvisionnement se centre sur leur quartier. Le troisième chapitre s’intéresse aux pratiques de jet de pain rassis dans deux contextes urbains français. Dans les cités, la plupart des habitants le mettent à la poubelle, d’autres le suspendent aux grilles et d’autres le jettent par terre. Dans les quartiers centraux, tous les habitants le mettent à la poubelle. Ceci s’explique par trois caractéristiques de l’urbanité des cités : des espaces inutilisés, un sentiment de pessimisme communal et une opposition binaire entre communalité et aliénation.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT