Type
Article
Titre
Des ‘long timers’ au sommet de l’État américain. Les secteurs de la Défense et de la Santé (1988-2010) 
Dans
Gouvernement & action publique
Auteur(s)
DARVICHE Mohammad-Saïd - Centre d'Etudes Politiques de l'Europe Latine (CNRS/Université de Montpellier) (Auteur)
GENIEYS William - Centre d'études européennes et de politique comparée (Auteur)
HOEFFLER Catherine - Université Catholique de Lille (Auteur)
JOANA Jean - Université de Montpellier (Auteur)
Éditeur
FR : Presses de Sciences Po
Volume
2
Numéro
1
Pages
1 - 31 p.
ISSN
22600965
DOI
10.3917/gap.131.0007
Mots clés
élites politiques, État américain, politiques publiques, défense, santé, Congrès, exécutif, positions institutionnelles, long timers
Résumé
FR
La forte circulation des élites politiques et administratives américaines entre la société civile et les positions de pouvoir est au fondement de la thèse d’un État faible américain. La pratique du revolving door, se traduisant par une grande mobilité professionnelle et des allers retours nombreux entre secteurs public et privé, conforte en effet l’image d’un État fortement fragmenté et largement ouvert aux pressions exogènes des différents groupes sociaux. L’examen du groupe formé par les long timers des secteurs de la défense et de la santé, c’est-à-dire des political appointees et des staffers qui occupent durablement les positions institutionnelles les plus élevées au sein de l’Exécutif ou du Congrès, permet de tracer un tableau différent. Il met en évidence des carrières et des parcours professionnels se caractérisant par un enracinement sectoriel important, antérieur à l’entrée en position, et centré sur les différentes institutions de pouvoir washingtoniennes entre lesquelles circulent une partie de ces acteurs. Sans permettre de préjuger de l’influence qui en résulte pour ces élites, ces caractéristiques témoignent des ressources sociales et politiques qui prédisposent les membres de ce groupe à la mise en forme des politiques publiques.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT