Type
Partie ou chapitre de livre
Titre
Les universités en fusion : conclusion de la partie 2
Dans
Politiques de la Fusion
Éditeur
Issy les moulineaux : LGDJ
Pages
125 - 131 p.
Mots clés
fusion, université, établissement d'enseignement supérieur, organisation administrative
Résumé
FR
En moins de quinze ans, 39 établissements se sont engagées dans des fusions qui ont abouti à la création de douze nouvelles universités. Cette vague de regroupements entre institutions d’enseignement supérieur n’est pas propre à la France et a été observé dans de nombreux autres pays, mais aussi dans d’autres secteurs ayant des missions publiques, comme les hôpitaux par exemple (Kitchener et Gask, 2003). Elle est fréquemment interprétée comme une conséquence des réformes liées au nouveau management public (NPM) et à la volonté de contrer les effets d’éparpillement et de spécialisation que la promotion d’organisations centrées sur un objectif très précis dans un premier temps du NPM avait favorisés (Christensen et Laegreid, 2011). Si la montée en puissance de cette doctrine dans la France des années 2000 (Jeannot et Bezes, 2016), et en particulier dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche, n’est pas totalement sans lien avec cette vague de fusions, ces dernières se distinguent cependant de celles menées dans d’autres pays ou d’autres secteurs par plusieurs traits que je rappellerai dans un premier point. Puis présenterai les trois points saillants que les recherches présentées dans cet ouvrage permettent de mettre en lumière quant aux modalités de mise en oeuvre et aux effets de ces fusions. [premier paragraphe]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT