Type
Compte-rendu d’ouvrage
Titre
A propos de Daniel Borrillo, La famille par contrat - La construction politique de l'alliance et de la parenté,
Dans
Revue trimestrielle de droit civil
Éditeur
FR : Dalloz
Pages
995 - 995 p.
ISSN
03979873
Mots clés
Droit civil, Famille
Résumé
FR
L'argument du livre de Daniel Borrillo peut être énoncé d'un trait : il faut aujourd'hui revenir sur la fixation de la famille par la loi (par l'État) et laisser aux individus le pouvoir de déterminer les aspects juridiques de leur situation amoureuse et domestique. Or, celle-ci varie au gré de modalités qui doivent toutes être considérées : « ménages solitaires, familles monoparentales, pluriparentales, recomposées ou homoparentales, couples binationaux, groupes domestiques élargis et familles issues de l'immigration ». La société est ainsi faite et son pluralisme s'impose à nous. C'est pourquoi le sens de l'histoire consiste en un « processus de privatisation des liens familiaux ». Le problème que le livre met en relief tient à ce qu'une telle évolution bute contre le modèle légal. Celui-ci continue de privilégier une idée proche de celle d'une famille naturelle ou première. Il faut, à cet égard, se souvenir de la famille conçue comme une « société domestique qui constitue le premier des états accessoires et naturels de l'homme (définition empruntée à l'Encyclopédie, p. 24 de l'ouvrage). En bref, notre droit civil resterait dominé par la notion de foyer fondé par un couple formé d'un homme et d'une femme. Ce modèle perdurerait au travers des deux institutions du mariage et de la filiation, créant en leur sein une tension qui doit aujourd'hui être résorbée. C'est tout l'intérêt d'une théorie contractualiste que de le permettre, en offrant précisément de dissoudre les caractères institutionnels de l'alliance et de la parenté. [Deuxième paragraphe]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT