Type
Doctoral (Phd) thesis
Title
Remodeler le capitalisme : Le jeu profond du Leveraged Buy-Out en France, 2001-2009
Translated title
Remodelling capitalism : the deep play of Leveraged Buy-Out in France, 2001-2009
Institution of defense
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
522 p.
Keywords
Capitalisme français, Financiarisation, Sociologie économique, Méthode mixte
Abstract
FR | EN
La thèse interroge les transformations du capitalisme français à partir d’une technique d’acquisition de sociétés par endettement nommée Leveraged Buy-Out (LBO). Grâce au recueil de matériaux quantitatifs et qualitatifs, la thèse examine les conditions dans lesquelles les banquiers, les investisseurs et les dirigeants d’entreprise mobilisent cette « arme organisationnelle » et elle pénètre jusque dans l’entreprise pour en évaluer les effets. Le LBO révèle une transformation à la fois étendue et limitée du capitalisme français durant les dernières décennies. L’étendue du changement peut se mesurer à la croissance spectaculaire de ces opérations et à la diversité des acteurs qui participent au champ. Elles produisent de la valeur disponible qui permet aux investisseurs et aux dirigeants de constituer des fortunes considérables. Elles accélèrent le processus de destruction créatrice, le processus de rationalisation productive et recomposent le pouvoir dans l’entreprise. Mais l’arme organisationnelle a fait l’objet d’une traduction dans le langage du capitalisme français et a due être appropriée par les banquiers et les dirigeants. Le LBO est en quelque sorte auto-limité : sa mécanique comporte une fragilité intrinsèque qui peut déboucher sur des faillites d’entreprise et sur des bulles de crédit. Enfin, les plans de création de valeur peuvent manquer leur objectif car ils s’affrontent à la déstabilisation de l’ordre social d’entreprise due au changement de propriétaire et à l’incertitude sur son attitude future. Au final, le LBO tient son pouvoir paradoxal du fait qu’il contribue à faire bifurquer le capitalisme français loin du « compromis d’après-guerre » tout en conservant les aspects traditionnels de sa structure institutionnelle.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT