Type
Article
Titre
Débat sur les perspectives à court terme du 20 octobre 2000
Dans
Revue de l'OFCE
Auteur(s)
DE BOISSIEU Christian - Centre d'économie de la Sorbonne (CNRS/UP 1) (Auteur)
LONGUEVILLE Guy - (Auteur)
FITOUSSI Jean-Paul - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
SIGOGNE Philippe - Institut national de la statistique et des études économiques (Auteur)
STERDYNIAK Henri - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
TIMBEAU Xavier - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
Numéro
75
Pages
151 - 164 p.
ISSN
12659576
DOI
10.3406/ofce.2000.1630
Mots clés
Prévisions, Économie mondiale
Résumé
FR
Les prévisions occupent une place particulière dans le débat public en économie. Elles sont généralement considérées comme des prédictions, qualifiées fréquemment d’optimistes ou de pessimistes, comme si elles dépendaient de l’humeur des équipes qui les réalisent. Certes, en un sens, la prévision est un art tant elle dépend des signes précurseurs que nous livre le présent, de l’interprétation des évolutions en cours, de la capacité des économistes de sélectionner les informations pertinentes parmi celles, multiples, dont l’intérêt n’est qu’anecdotique. Mais elle est surtout une science puisqu’elle consiste à déduire des informations dont on dispose sur le présent une vision de l’avenir. Elle ne peut être formulée en dehors d’un cadre général d’interprétation, c’est-à-dire d’une théorie qui met en relation les informations que l’on privilégie et les variables que l’on cherche à prévoir. [Premier paragraphe]

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT