Type
Doctoral (Phd) thesis
Title
Ethique musulmane civile et laïcité harmonieuse. L’islam en france et aux pays-bas
Translated title
The Muslim Civil Ethic and the Concerting of Secularism. Islam in France and the Netherlands
Author(s)
ELFERSY Daphna - Centre de recherches internationales (Author)
WIHTOL DE WENDEN Catherine - Centre de recherches internationales (Thesis advisor)
SPEKTOROWSKI Alberto - Tel Aviv University (Thesis advisor)
Institution of defense
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
469 p.
Notes
Programme doctoral en Science politique
Keywords
Musulmans européens, Max Weber, Laïcité, Islam
Abstract
FR | EN
Un des aspects les plus complexes des débats relatifs à l’intégration des Musulmans en Europe tient au désaccord récurrent quant aux significations anthropologique, sociologique et politique de la laïcité. A cela se superpose un autre débat, important mais pourtant considéré comme plus marginal sur la raison d’être des religions dans la vie publique. Bien que s’appuyant sur des perspectives radicalement différentes, les arguments critiquant l’intransigeance tantôt de l’Islam tantôt de la laïcité sont fondés sur des hypothèses identiques : cette foi ou son absence forge les idées socio politiques. Néanmoins, la science politique semble réticente à l’idée de reconnaître la religion comme facteur indépendant expliquant les phénomènes socio-politiques. En réponse à de tels défis théoriques et méthodologiques et face à la réalité empirique du travail de terrain, cette étude entreprend de comprendre comment la religion influence et forge les perceptions socio politiques de ses adeptes. Pour répondre à cette question, nous sommes revenus à la théorie et à la méthodologie développées par Max Weber, nous avons testé nos hypothèses et apporté des confirmations empiriques originales établies à partir d’un échantillon composé de citoyens français et néerlandais, musulmans ou non. Cette étude affirme que la grande majorité des Musulmans européens promeut une laïcité harmonieuse, laquelle ne cherche pas à hiérarchiser les croyances religieuses et séculières dans les sociétés et les Etats démocratiques. Concernant les domaines politique et institutionnel, la laïcité harmonieuse se rapporte à une approche égalitariste et bienveillante des Etats envers toutes les religions, Stepan la décrit comme étant une forme de relations entre religion et Etat, « laïques mais religieusement bienveillantes » mais surtout «non laïques mais démocratiquement bienveillantes ». Comme concept anthropologique et sociologique, il désigne une adhésion à une forme non sectaire de collectivisme pluraliste, fondée sur des valeurs conservatrices modernisées et harmonisées de façon transconfessionnelle, se rapportant aussi bien aux Chrétiens, aux Musulmans qu'aux laïcs. Cette étude interroge ce qui distingue les Musulmans exprimant un soutien à une laïcité harmonieuse de leurs homologues européens, musulmans et non musulmans qui ne s’y reconnaissent pas. De plus, elle interroge les raisons pour lesquelles les Musulmans de France et des Pays-Bas partagent cette approche inventive de la laïcité malgré les grandes dissemblances de leurs origines socio-économiques, psycho-sociales, religieuses, traditionnelles, culturelles et nationales. L’hypothèse principale avancée dans cette étude pose que les Musulmans européens soutenant la laïcité harmonieuse ont connu un processus de transformation religieuse au cours duquel l’Islam a été « éthicisé » et conceptualisé devenant une source de valeurs pluralistes démocratiques largement partagées dans la société. En d’autres termes, elle sous-entend que cet Islam reformulé constitue un repère moral pour ses fidèles qui fait que le respect des individus à une éthique non sectaire, familiale, démocratique et civique est légitimé par une autorité divine. Cette étude définit cette constellation plurielle des valeurs socio religieuses comme étant l'éthique civile musulmane. Cet Islam civil éthicisé en plein essor permet d’expliquer l’approche particulière des Musulmans quant à la laïcité harmonieuse. Cette étude reconnaît totalement les différents aspects anthropologique, sociologique, politique, idéologique et historique de la laïcité. Elle ne vise pas à explorer les expressions très diverses auxquelles ce terme renvoie. Elle entreprend plutôt de comprendre la façon dont les Musulmans européens envisagent toutes les facettes du terme de laïcité, elle cherche à établir et à expliquer pourquoi leur approche à celle-ci diffère de celle d'autres individus, Musulmans et non Musulmans résidant dans un environnement similaire. Pour donner de la profondeur au cadre théorique ambitieux de notre étude et à l’hypothèse qui y est développée, nous sommes revenus à une analyse historique, l’hypothèse explorée étant, au final, validée par le travail de terrain quantitatif et qualitatif. Pour tester l’hypothèse selon laquelle un Islam civil reformulé engendre un soutien des Musulmans à une laïcité harmonieuse, cette étude a mené en France et aux Pays-Bas quatre-vingt-dix-sept entretiens avec des Musulmans et a administré deux cents huit questionnaires avec des Musulmans et des non Musulmans. Ces pays constituent des cas d'étude intéressants dans une optique comparative. Les similitudes et les différences, tant dans l’histoire de ces pays, que dans leur environnement socio politique et institutionnel, laïc, les différences existant entre Musulmans français et néerlandais au niveau ethnique et culturel mais aussi au niveau de leur histoire, tout cela permet de pousser le contrôle des variables examinées à un degré approfondi. Les preuves empiriques valident le cadre théorique et vérifient les relations entre adhésion à un Islam civil reformulé et soutien à une laïcité harmonieuse. Les résultats des enquêtes qualitative et quantitative dans les deux cas d’études mais aussi les analyses de la littérature scientifique s’y rapportant, tout cela confirme que ce qui distingue les Musulmans français et néerlandais promouvant la laïcité harmonieuse de leurs compatriotes européens musulmans et non musulmans développant des approches différentes de la laïcité est leur foi reformulée et leur adhésion à une éthique civile musulmane nouvelle. En effet, de nombreuses recherches ont exploré les perceptions socio politiques des Musulmans européens à travers différentes disciplines et méthodes, produisant généralement cinq courants de pensée s’intéressant à des facteurs indépendants causaux : facteurs culturels, facteurs théologico politiques, facteurs socio-économiques, explications en termes de discours public et relatives aux questions identitaires. Cette étude examine, contrôle, étudie et analyse ces cinq domaines d’explications. Cependant, les preuves théoriques montrent qu’ils ne suffisent pas à expliquer le soutien des Musulmans à la laïcité harmonieuse. Ainsi, les résultats de cette étude montrent la pertinence de la méta théorie de la religion développée par Weber ; ils révèlent son efficacité théorique et méthodologique pour explorer les relations entre religions éthiques et vie socio politique, en particulier pour analyser l’Islam civil qui se développe actuellement en Europe et sa relation au concept de laïcité harmonieuse. Bien que les moyens de cette étude soient empiriques, s’appuyant sur les entretiens et questionnaires administrés auprès de Musulmans français et néerlandais, de non croyants et de Chrétiens et réalisés dans des maisons, dans des salles de classe et dans des cafés, ses objectifs sont conceptuels et théoriques ; quant à ses résultats, ils éclairent de façon nouvelle les erreurs entourant l’Islam, sa relation à l’environnement laïc et la relation de la religion à la vie politique.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT