Type
Article
Title
La résilience de l’autoritarisme maduriste
In
Etudes du CERI
Author(s)
POSADO Thomas - Cultures et sociétés urbaines (CRESPPA) (CRESPPA-CSU) (Author)
Centre de recherches internationales (Editor)
Editor
FR : Sciences Po - CERI
Number
252-253
Pages
19 - 23 p.
ISSN
12978450
Keywords
Venezuela, vie politique, Nicolás Maduro, régimes autoritaires, crise économique
Abstract
FR
Le Venezuela connaît depuis sept ans une crise économique d’une ampleur inédite. Selon les données du Fonds monétaire international (FMI), l’économie vénézuélienne se serait contractée de 71,98 % entre 2014 et 2020. Un tel effondrement a des conséquences dramatiques dans la société vénézuélienne. L’Organisation des nations unies (ONU) et de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) estiment que 5,4 millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays, soit l’une des plus importantes crises migratoires de la planète. Gouverner un pays dans de telles conditions constitue une gageure, et le maintien au pouvoir de Nicolás Maduro depuis 2013 demeure une énigme. Comme l’écrit Javier Corrales, « la réponse la plus évidente [à cette question] est que Maduro a survécu parce qu’il est devenu plus autoritaire ». Ces pratiques autoritaires, diverses et variées dans leur configuration, permettent à Nicolás Maduro de conserver le pouvoir. Son autorité est telle actuellement que le politologue Laureano Márquez parle même d’« antifragilité » pour qualifier le régime vénézuélien et souligner ainsi le fait que chacune des difficultés que rencontre la société vénézuélienne renforce paradoxalement l’exécutif. En 2020, le gouvernement Maduro a réussi une fois de plus à se maintenir au pouvoir malgré la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19, l’isolement du pays orchestré par les Etats-Unis et l’annonce d’élections législatives en décembre, d’ores et déjà jugées inéquitables par l’opposition.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT