Type
Thèse de doctorat
Titre
Comprendre les mutations du vote des ouvriers : vote de classe, transformation des clivages et changement électoral en France et en Allemagne depuis 1945
Titre traduit
Understanding change in working-class voting : class voting, transformation of cleavage politics and electoral change in France and Germany since 1945
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Résumé
FR | EN
Cette thèse vise à progresser dans la compréhension des transformations du paysage politique en France et en Allemagne depuis 1945 en analysant les changements du vote d’un groupe social particulier : les ouvriers. Basée sur l’utilisation conjointe de données d’enquête par sondage et de résultats électoraux, elle défend une approche du vote des ouvriers centrée sur la transformation des structures de clivages et sur le changement des enjeux dominant le jeu politique. Rejetant l’idée d’un vote naturel des ouvriers pour les partis de gauche issus du mouvement socialiste, elle montre que l’expression électorale des ouvriers est liée à la nature des lignes de conflit qui sont politisées par les responsables politiques. Elle insiste également sur le poids du renouvellement des générations dans les évolutions du vote des ouvriers, et plus généralement dans le changement électoral. De fait, ce ne sont pas les mêmes ouvriers qui votaient hier massivement pour les partis de gauche et qui votent aujourd’hui pour les partis de droite ou s’abstiennent. Enfin, elle identifie certaines logiques contextuelles au-delà des principales dynamiques mises en évidence grâce aux enquêtes électorales nationales. De la sorte, elle souligne l’existence d’une dynamique locale des clivages et rappelle que tous les conflits sociaux s’articulent dans des territoires.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT