Type
Article de presse ou magazine
Titre
Si quelqu’un met le feu aux cabanes, on va tous y passer », la grande peur des Roms du 9-3 (Interview)
Dans
l'Obs
Résumé
FR
Il ne reste qu’un petit tas de cendres mélangé à de la ferraille et à des ressorts de matelas. La nuit précédente, Maria (1) et les dizaines d’habitants du campement rom de Bondy, installé en bordure d’un chantier en Seine-Saint-Denis, ont allumé un feu. Le plus grand et le plus visible possible. « On l’a ravivé toute la nuit, raconte la jeune femme de 29 ans, en pull rouge et longue jupe à motifs. Si des gens venaient, il fallait leur montrer qu’on était là. » Jeunes, moins jeunes, tous étaient massés autour des braises, prêts à se cacher ou à en découdre si la situation venait à s’envenimer. « Cela fait plusieurs jours qu’on ne dort plus, toutes les familles ont peur », dit la jeune Roumaine, arrivée en France il y a huit ans. Sofia (1), elle aussi, a veillé, avec son bébé dans les bras : « Si quelqu’un met le feu aux cabanes, on va tous y passer. »

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT