Type
Thèse de doctorat
Titre
The limits of consent - liberalism and the challenge of harm
Titre traduit
Les limites du consentement - le libéralisme au défi du préjudice
Auteur(s)
MORNINGTON Alicia-Dorothy - Centre de recherches politiques de Sciences Po (Auteur)
VON BUSEKIST Astrid - Centre de recherches internationales (Directeur de thèse ou mémoire)
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
296 p.
Notes
Programme doctoral en Science politique
Mots clés
Liberalism, Consent, Libertarianism, Paternalism
Résumé
EN | FR
Ce travail porte sur le consentement à se nuire. L'état doit-il intervenir lorsque des individus consentent à ce qui parait leur être nocif? Cette question soulève la possibilité du paternalisme et de la neutralité de l'État. Le consentement de nuire est un point aveugle de la théorie libérale, et qui concerne en particulier le monde anglo-saxon. Si tous les pays sont concernés par cette question philosophique sérieuse, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, du fait de leur héritage libertarien sont plus enclins à être affectés par cette question, la jurisprudence de ces pays en témoigne. Cette thèse interroge les fondements de la théorie libertarienne et libérale, en montrant les ambiguïtés de la notion de consentement. Elle fonde son analyse sur la jurisprudence contemporaine impliquant le consentement à se nuire, en construisant une approche casuistique au problème du consentement de la victime. Ce travail permet de faire une distinction entre deux types de cas: ceux où le consentement est motivé par les forces du marché - le consentement y est souvent contraint; et ceux où le consentement semble être tout à fait volontaire parce qu'il porte sur la sphère de l’intime.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT