Type
Article
Titre
MIMOSA, une modélisation de l'économie mondiale
Dans
Revue de l'OFCE
Auteur(s)
PISANI-FERRY Jean - Laboratoire de BRUEGEL (Auteur)
STERDYNIAK Henri - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
BLONDE Marie-Hélène - Centre de Recherche en Économie et Statistique (Auteur)
COUDERT Virginie - EconomiX (Auteur)
DELESSY Henri - Centre d'Etudes Prospectives et d'Informations Internationales (Auteur)
FIOLE Murielle - (Auteur)
HARASTY Hélène - Institute for Quantitative Investment Research (Auteur)
HENRY Jérôme - (Auteur)
LE DEM Jean - (Auteur)
PARIS-HORVITZ Sébastien - (Auteur)
AVOUYI-DOVI Sanvi - Stratégie et Dynamiques Financières (Auteur)
LECOINTE François - Institut de génétique et microbiologie (Auteur)
KREMP Elizabeth - Centre de recherche de la Banque de France (Auteur)
CHARPIN Françoise - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
FROCHEN Patrick - Centre de recherche de la Banque de France (Auteur)
GAYE Pierre - (Auteur)
TOPOL Richard - Centre de recherche en épistémologie appliquée (Auteur)
GIRAUD Christian - (Auteur)
NOWOCIEN Romuald - (Auteur)
Numéro
30
Pages
137 - 197 p.
Notes
Cet article a été écrit par l'équipe MIMOSA, commune au CEPII et à l'OFCE.
ISSN
12659576
DOI
10.3406/ofce.1990.1202
Mots clés
Modélisation, Économie mondiale
Résumé
FR | EN
MIMOSA, modèle macroéconomique de l'économie mondiale, construit en commun par le CEPII et l'OFCE est maintenant opérationnel. Le présent article en présente les principales caractéristiques ainsi que quelques propriétés variantielles. Les économies des six plus importants pays industrialisés sont décrites en détail par des modèles d'inspiration néo-keynésienne ; le découpage en cinq branches permet d'isoler l'énergie, le secteur agricole, le secteur abrité, le secteur non-marchand et l'industrie où la fonction de production, de type putty-clay, permet d'assurer la cohérence des comportements d'emploi, d'investissement, d'accumulation de capacités de production. Ces modèles autorisent une analyse fine des diverses mesures de politiques budgétaires ou monétaires. Neufs zones, analysées plus sommairement, regroupent le reste du monde : le modèle intègre en particulier les contraintes de financement qui pèsent sur les possibilités d'importations des pays en développement. Les interdépendances commerciales sont décrites en quatre produits. L'article analyse comment le modèle rend compte des effets différenciés sur l'économie considérée et sur l'économie mondiale d'une hausse des dépenses publiques survenant dans un des grands pays. Il étudie ensuite les conséquences d'une baisse du dollar, puis d'une baisse généralisée des taux d'intérêt. Bien qu'il reste, à certains égards, en construction, le modèle MIMOSA constitue déjà un outil utile pour comprendre le fonctionnement de l'économie mondiale et prévoir son évolution.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT