Type
Article
Title
L’invention ouvrière d’une pratique de précaution ? L’expérience du Carnet d’exposition aux risques professionnels, 1975-1987
In
Histoire@Politique
Author(s)
BECOT Renaud - Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (Author)
Centre d'histoire de Sciences Po (Editor)
Editor
FR : Centre d'histoire de Sciences Po
Number
36
Pages
en ligne - p.
ISSN
19543670
Keywords
maladies professionnelles, syndicalisme, risques industriels, santé environnementale, principe de précaution
Abstract
FR
La traçabilité des expositions des salariés aux substances toxiques est un enjeu central, aujourd’hui, pour accéder aux dispositifs permettant l’indemnisation des maladies professionnelles. Dans le contexte de la conflictualité sociale des « années 68 », cette question fut aussi au cœur de la réflexion de syndicalistes qui inventèrent un « Carnet d’exposition aux risques professionnels ». Ce carnet présentait toutefois une originalité. Propriété du travailleur pendant toute sa carrière, il était un outil individuel pour accéder aux droits à la réparation des maladies professionnelles. Instrument au service des mobilisations collectives, le carnet pouvait aussi servir à recenser des données utiles pour établir des enquêtes épidémiologiques et contribuer ainsi à la transformation des conditions de travail. L’invention de ce carnet nourrit donc une réflexion sur la régulation des risques, en incitant les salariés à devenir promoteurs d’une pratique de précaution face aux risques industriels.

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT