Type
Working paper
Titre
A la rescousse des champions nationaux : le pouvoir politique des entreprises et la refonte du régime global de lutte contre la corruption
Dans
Sciences Po LIEPP Working Paper
Auteur(s)
SAINT-MARTIN Denis - (Auteur)
Éditeur
Paris : Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques
Collection
Sciences Po LIEPP Working Paper : 99
Mots clés
Deferred prosecution agreement , Lobbying, Corruption, Entreprise
Résumé
FR
Le bruit médiatique autour des multinationales visées par la corruption affaiblit-il la capacité de leurs dirigeants à obtenir des gouvernements des décisions conformes à leurs préférences ? Pour répondre à cette question, cet article entreprend une comparaison intra-cas se déroulant au Québec et au Canada entre 2011 et 2018, et portant sur : les enquêtes et accusations de corruption touchant la multinationale du génie-conseil, SNC Lavalin; la couverture de ces événements dans la presse écrite, et les nouvelles règles de lutte à la corruption d'entreprise adoptées durant cette période par les gouvernements provincial et fédéral. Durant ces années, et malgré les mauvaises nouvelles concernant SNC Lavalin, les gouvernements provincial et fédéral ont pris des décisions permettant à la firme d'éviter une reconnaissance de culpabilité civile et criminelle, et de préserver ses contrats publics. Pour expliquer ces résultats, l'hypothèse du nationalisme économique comme "cadre" est mise de l'avant. Lorsque les sanctions pour punir les entreprises touchées par la corruption sont définies (framed) comme des coûts qui menacent l'économie nationale ou du pays, le bruit autour des scandales de corruption importe peu. Il est neutralisé par le nationalisme économique, que les dirigeants de firmes mobilisent pour construire des coalitions de soutien en faveur de politiques anticorruption plus clémentes; qui ne désavantagent pas "nos entreprises" face à leurs concurrents étrangers.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT