Type
Article
Titre
Les paradoxes d’un programme d’ouverture sociale : les Conventions Éducation prioritaire à Sciences Po
Dans
L’Année sociologique
Auteur(s)
OBERTI Marco - Observatoire sociologique du changement (Auteur)
PAVIE Alice - Laboratoire d'économie et de sociologie du travail (LEST) (Auteur)
Éditeur
FR : Presses Universitaires de France1
Volume
70
Numéro
2020/2
Pages
395 - 422 p.
ISSN
00662399
Mots clés
ensignement supérieur, Sciences Po, mixité sociale, élites, Conventions Éducation prioritaire, méritocratie, justice sociale, discrimination positive
Résumé
FR
Cet article vise à interroger les fondements et les effets du modèle de justice sociale promu par le concours Convention Éducation prioritaire (CEP) de Sciences Po Paris. Il s’appuie sur les bases de données du service de la scolarité de Sciences Po, des entretiens avec des candidats et jurés et une analyse lexicale des grilles d’évaluation des entretiens d’admission. Dispositif de discrimination positive « à la française », ce modèle se révèle paradoxal. Il propose une vision renouvelée du mérite comme reconnaissance des talents singuliers, censée relativiser sa dimension strictement académique et rompre avec le principe de standardisation des évaluations. Pourtant, loin de disparaître, cette dimension académique se recompose dans les modalités de sélection et continue de favoriser les meilleurs élèves sur le plan scolaire, dont une partie est issue des classes supérieures, et parmi eux les garçons. Loin d’être homogène, le recrutement du CEP repose sur deux viviers de candidats scolairement, socialement et territorialement contrastés.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT