Type
Partie ou chapitre de livre
Titre
La crise sanitaire et les inégalités entre les sexes en France
Dans
Le monde d’aujourd’hui.
Auteur(s)
BORING Anne - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
SÉNAC Réjane - Centre de recherches politiques de Sciences Po (Auteur)
DOMINGUEZ FOLGUERAS Marta - Observatoire sociologique du changement (Auteur)
MERCAT-BRUNS Marie - Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) (Auteur)
PÉRIVIER Hélène - Observatoire français des conjonctures économiques (Auteur)
LAZAR Marc - (Directeur de publication ou de collection)
PLANTIN Guillaume - (Directeur de publication ou de collection)
Éditeur
Paris : Presses de Sciences Po
Edition
Presses de Sciences Po
Pages
117 - 131 p.
ISBN
9782724626704
Mots clés
Covid-19, inégalités de genre, confinement
Résumé
FR
Malgré les progrès réalisés durant le XXe20ème siècle, les inégalités entre les sexes restent importantes en France. Depuis les années 1990, les inégalités professionnelles ne se réduisent plus et les tâches familiales et domestiques sont toujours majoritairement réalisées par les femmes. Ces inégalités s’articulent avec d’autres formes d’inégalités et de discriminations, en particulier sociales, territoriales et ethniques. La crise sanitaire de la Covid-19 et les mesures qui l’ont accompagnée ont révélé, et parfois renforcé, ces inégalités structurelles. Par exemple, la mortalité due à la Covid-19 aurait été deux fois plus élevée dans les municipalités pauvres relativement aux autres, ce qui tient en partie aux conditions de logement dégradées dans ces zones territoriales (Brandily et al 2020). Par ailleurs, les mesures de confinement ont également exacerbé les violences intrafamiliales qui ont fortement augmenté durant cette phase de la crise période. Ce chapitre s’appuie sur un socle disciplinaire large, économie, sociologie, science politique et droit, pour dresser un premier bilan partiel de la période de confinement sur les inégalités entre femmes et hommes qu’elles soient professionnelles ou familiales. Une analyse critique des discours sur la gestion différenciée de la crise en fonction du sexe des dirigeant.e.s met au jour un « sexisme bienveillant » qui justifie l’inclusion des femmes dans les lieux de pouvoir au nom de la « plus-value » que constitueraient les qualités prétendument féminines comme par exemple l’aversion au risque et la priorité donnée au soin des plus faibles.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT