Type
Thèse de doctorat
Titre
In the Name of Posthumanity. Visions and Justifications of Liberal Order in Contemporary Anglophone Transhumanism
Titre traduit
Au nom du posthumain : Visions et justifications du futur libéral dans le transhumanisme anglophone contemporain
Établissement de soutenance
Paris : Fondation nationale des sciences politiques
Pages
351 p.
Notes
Thèse d'état
Mots clés
Transhumanism, History of political thought, Liberalism, Posthuman imaginaries, Transhumanisle, Histoire des idées, Libéralisme, Futur posthumain
Résumé
FR | EN
Cette thèse examine la pensée politique du transhumanisme à travers une étude croisant la théorie politique, l’histoire de la pensée politique et l’étude des sciences et technologies (STS). Le transhumanisme inclut un ensemble d’idées et de pratiques biologiques, technologiques et politiques visant à transformer la condition humaine, de l’amélioration des capacités individuelles jusqu’au dépassement des frontières corporelles ou terrestres. Les travaux de recherche existants décrivent le transhumanisme comme une conséquence perverse ou logique de l’individualisme libéral, ou l’expression d’une ruse de la raison néolibérale. Ce travail propose une approche alternative consistant à étudier le transhumanisme comme un ensemble de projets visant à régénérer le futur du libéralisme. Suivant une méthode contextualiste, il resitue les projets transhumanistes contemporains dans une série de contextes de pensée libérale, américaine, britannique et transnationale, entre le début des années 1960 et la période actuelle. À travers l’analyse des langages politiques du transhumanisme, cette étude met en lumière la plasticité idéologique du libéralisme, l’histoire récente de ses contestations, et l’inscription de conceptions non-humaines et évolutionnistes de la rationalité dans certains répertoires établis de la pensée académique libérale. Cette thèse contribue tout d’abord à l’étude empirique d’un discours encore peu analysé dans le champ de la science politique. Croisant l’histoire de la pensée anglo-américaine libérale depuis la période d’après-guerre avec l’histoire et des sciences et technologies de la guerre froide, elle montre comment les projets et argumentaires transhumanistes contribuent à retracer les frontières du libéralisme à travers l’appropriation de répertoires libéraux et anti-libéraux dans une série de contextes de production d’expertise. La thèse retrace ensuite l’inscription de notions du futur posthumain dans la théorie morale et politique, l’analyse des politiques technologiques, et l’intelligence artificielle. Enfin, ce travail propose une contribution méthodologique à l’histoire de la pensée politique, soulignant le rôle des pratiques et imaginaires technoscientifiques dans la transformation des concepts politiques, et plus spécifiquement, de la théorisation politique libérale.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT