Type
Communication non publiée
Titre
La voix des sinistrés. : Mobilisations dans les refuges de Vargas (Venezuela) après la catastrophe de 1999.
Auteur(s)
REVET Sandrine - (Auteur)
Nom de la conférence
La mobilisation politique au Mexique et ailleurs.
Date(s) de la conférence
2007
Mots clés
Venezuela, Association de victimes, catastrophe naturelle, Venezuela.
Résumé
FR
Après la catastrophe de décembre 1999 sur le littoral vénézuélien, qui correspond également à la première année du gouvernement de Hugo Chavez, les refuges de Vargas accueillent pendant toute l'année 2000 environ 10 000 personnes. Dans ces refuges, et pour faire face à une prise en charge militaro-humanitaire normative, les sinistrés se mobilisent et s'organisent pour faire entendre leur voix. Ils créent avec l'aide d'une ONG locale une association, l'Association des Sinistrés de Vargas (ASODAM). La façon dont cette organisation se met en place dans le contexte précis de la campagne électorale de 2000 met en lumière une méfiance certaine envers les acteurs politiques traditionnels que sont les partis et les institutions gouvernementales, une bonne connaissance des mécanismes politiques effectifs dans le pays et enfin la capacité des acteurs à revendiquer une parole politique dans un contexte qui tend à faire des sinistrés une « communauté de victimes ».

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT