Type
Thèse de doctorat
Titre
Expertise under Controversy: The Case of the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC)
Titre traduit
Expertise controversée : le cas du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)
Auteur(s)
DE PRYCK Kari - Centre de recherches internationales (Auteur)
LATOUR Bruno - Médialab (Directeur de thèse ou mémoire)
PFLIEGER Géraldine - LASUR (Directeur de thèse ou mémoire)
Établissement de soutenance
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Pages
426 p.
Notes
Programme doctoral en Science politique, mention sociologie politique comparée
Mots clés
IPCC, International Expertise, International organisations, Controversies, GIEC, Expertise internationale, Organisations internationals, Controverses
Résumé
EN | FR
L'expertise internationale joue un rôle important dans la mise à l’agenda d’enjeux environnementaux globaux. Ces évaluations sont souvent contestées, en particulier là où les faits et les valeurs sont fortement imbriqués. Cette thèse examine le cas du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), une des organisations d’experts les plus contestées. Elle s'intéresse plus généralement à comment ces organisations maintiennent leur autorité, en croisant les apports théoriques des études des sciences et des techniques et de la sociologie des organisations internationales. Un argument central est que le GIEC, en partie à cause de l'univers controversé dans lequel il évolue, est devenu une bureaucratie internationale. La thèse identifie quatre arrangements institutionnels sur lesquels l'organisation s'est appuyée pour maintenir son autorité. Premièrement, elle s'est efforcée de maintenir une représentation équilibrée des États, principalement entre pays développés et pays en développement. Deuxièmement, il a mis en place des mécanismes de gouvernance qui permettent aux gouvernements de jouer un rôle dans le processus d'évaluation, encourageant la “reappropriation” de ses conclusions. Troisièmement, il a procéduralisé le processus d'évaluation pour formaliser le rôle de ses différentes parties et protéger l'organisation contre les critiques. Quatrièmement, il est plus attentif à la gestion de la communication. Ces arrangements sont régulièrement renégociés dans le contexte de nouveaux défis et controverses. Au-delà du GIEC, ils offrent de nouvelles perspectives pour observer l'imbrication de l'autorité politique et épistémique.

CITATION BIBLIOGRAPHIQUE
EXPORT