Type
Doctoral (Phd) thesis
Title
thèse suivante Les politiques d'armement en Europe : "l'Adieu aux armes" de l'État nation ? : une comparaison entre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Union européenne de 1976 à 2010
Translated title
Armament policies in Europe : the Farewell to Arms of the Nation State ? : a comparative study between Germany, France, the UK and the European Union from 1976 to 2010
Author(s)
HOEFFLER Catherine - Université Catholique de Lille (Author)
MULLER Pierre - Centre d'études européennes de Sciences Po (CEE) (Thesis advisor)
Institution of defense
Paris : Sciences Po - Institut d'études politiques de Paris
Abstract
FR | EN
Cette thèse porte sur le changement des politiques d’armement en Allemagne, en France, au Royaume-Uni et au niveau européen de 1976 à 2010. Elle repose sur l’analyse transversale des politiques et des programmes en cooperation des missiles antichar TRIGAT. Face aux développements européens (OCCAR, Agence européenne de la défense et directive sur les marchés publics de défense et de sécurité) et aux réformes nationales libérales (privatisation, nouveau management public), ce travail interroge la redéfinition du rôle et des instruments de l’État dans ce domaine d’action publique. Il s’agit de comprendre pourquoi les gouvernements initient ces changements, puis d’analyser le fonctionnement au concret de la coopération européenne. Cette étude montre que la montée vers l’Europe s’explique par le « double mouvement » de la libéralisation : on assiste à la mise en œuvre de réformes libérales et au renforcement des stratégies de politique industrielle de défense gouvernementales au sein de la coopération. Les tensions engendrées par la combinaison de ces enjeux expliquent à la fois l’institutionnalisation de nouvelles organisations européennes et le maintien des États comme acteurs prédominants. On observe la mutation des stratégies de « patriotisme économique » des Etats entre niveaux national et européen. Plus qu’un transfert de compétences dans un jeu à somme nulle, ces développements créent une gouvernance européenne multi-niveaux qui ne se réduit pas à l’Union européenne : dans ce cadre, les gouvernements restent déterminants, tandis que les organisations européennes participent d’une intégration négative fondée sur la création d’un marché (market making).

BIBLIOGRAPHIC QUOTE
EXPORT